Ubi Soft lance à son tour un avertissement

 |  | 264 mots
Lecture 1 min.
Le syndrome Infogrames touche Ubi Soft. Quelques jours après que l'éditeur Lyonnais a annoncé le report de la sortie d'un jeu et la révision à la baisse de ses perspectives (voir ci-contre), Ubi Soft vient à son tour de lancer un avertissement. Contrairement à ce qui était prévu, le jeu très attendu "Sprinter Cell: Pandora Tomorrow" ne sera finalement disponible pour PS2 et GameCube qu'au début du prochain exercice (à partir d'avril). De surcroît, "dans un marché très concurrentiel en fin d'année, les ventes de nouvelles marques telles que Beyond Good and Evil et XIII, qui avaient bénéficié de budgets marketing importants, ont été inférieures aux attentes de début décembre", précise le groupe dans un communiqué.Conséquence: la prévision de chiffre d'affaires annuel (à fin mars) a été abaissée. Il ne s'agit plus d'atteindre une croissance à taux constant de 17 à 22%, mais des ventes de 490 millions d'euros correspondant au bas de la fourchette de prévisions. Plus gênant encore pour la communauté financière, "le groupe a manqué d'anticipation en ne sachant pas réviser à la baisse ses charges d'exploitation", déplore-t-on chez Fideuram-Wargny. De fait, le résultat va également être affecté. Il est attendu à 20 millions d'euros en pro forma alors que Ubi Soft visait jusqu'ici un chiffre de 42 à 48 millions d'euros.L'éditeur a beau parler par ailleurs de surperformance en 2003 et afficher un chiffre d'affaires en hausse de 30% sur neuf mois, le marché se détourne massivement du titre. En fin de journée, l'action Ubi Soft plonge de 16,10%, à 16,15 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :