Air Liquide, des résultats dans le mille

Air Liquide est souvent vu comme une machine qui poursuit inexorablement son chemin et s'avère du coup aisément prévisible. En 2003, le spécialiste des gaz industriels n'a pas failli à sa réputation. Il est même rare de voir une telle corrélation entre les prévisions du marché et les résultats effectivement publiés par l'entreprise.Déjà au courant du chiffre d'affaires de la société (+6,2% à 8,39 milliards d'euros), les analystes espéraient un résultat d'exploitation (selon Reuters) de 1,2 milliard d'euros. Finalement, celui-ci s'avère parfaitement conforme aux attentes si l'on s'accorde la liberté d'arrondir à la borne supérieur le chiffre exact de 1,196 milliard d'euros (+3%). D'après les explications du groupe, cette performance est due à l'effet combiné de la réduction des coûts et de l'accélération de la croissance au second semestre. Les regards les plus critiques remarqueront certainement que la marge a reculé. Cela n'est dû qu'aux variations des taux de change et à l'intégration de Japan Air Gases: à données constantes, le résultat d'exploitation a gagné 5,2% contre 5% pour le chiffre d'affaires.Le résultat net ne crée guère plus de surprise. Il a progressé de 3,2%, à 725,6 millions d'euros, là où le marché visait 726,1 millions d'euros (soit moins d'un millième d'écart).Reste que si les comptes sont en totale harmonie avec les pronostics du marché, ils n'en sont pas moins remarquables. D'abord, parce que la performance a été réalisée dans un environnement monétaire plutôt hostile (hors effets de change, la croissance bénéficiaire aurait été de 7,4%). Ensuite parce que comme le faisait remarquer cette semaine un analyste de BNP Paribas cité par Reuters, dans le contexte actuel, "il n'y a pas beaucoup de groupes du secteur chimique capables d'enregistrer de la croissance".De surcroît, Air Liquide ne s'endort pas sur ses lauriers. "En 2004, nous lancerons un nouveau programme d'action sur 3 ans", annonce le groupe. Il devrait notamment générer 400 millions d'euros d'amélioration de la performance en 2007. Mais, alliés à la reprise de la croissance constatée depuis le second semestre 2003, les premiers effets pourraient se faire ressentir dès cette année. "Notre objectif pour 2004 est une progression plus importante de nos activités et de notre résultat net publié", souligne le communiqué.Enfin, fidèle à sa réputation de valeur de rendement de fond de portefeuille, Air Liquide n'oublie pas de soigner ses actionnaires. Le groupe va verser 45% de ses bénéfices sous la forme d'un dividende de 3,20 euros par action. Ce qui représente un rendement de 2,24% sur le cours actuel et de 2,49% sur le cours moyen de l'année 2003.Le marché apprécie. L'action gagne 2,44%, à 142,60 euros à la clôture. Une performance modérée dans l'absolu mais significative au regard de la traditionnelle très faible volatilité du titre.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.