Entrée fracassante en Bourse de la division engrais de Norsk Hydro

 |  | 363 mots
Lecture 2 min.
Qui a dit que les conditions de marché n'étaient plus favorables aux IPO? Alors que les annulations de mises sur le marché se multiplient en Allemagne et en Suède, Norsk Hydro vient de prouver qu'il existe un potentiel pour celles-ci. Sa filiale d'engrais appelée Yara a ainsi, pour son premier jour de Bourse, crevé l'écran. A l'ouverture à Oslo, l'action a gagné 19,5% à 49 couronnes norvégiennes. Cette hausse n'a rien d'étonnant compte tenu du succès qu'avait eu le placement de ces actions. La demande a dépassé de plus de 20 fois l'offre et le prix initial (41 euros) s'est logiquement situé dans le haut de la fourchette prévue. Cette mise sur le marché concernait 10% du capital de Yara. Une option de surallocation de 10% supplémentaires devrait être exercée compte tenu de ce succès. Les 80% du capital restant seront partagés entre les actionnaires actuels de Norsk Hydro. Le conglomérat a ainsi levé 1,3 milliard de couronnes via cette opération (avant surallocation), soit un peu plus de 154 millions d'euros. Cette opération valorise donc Yara à environ 1,5 milliard d'euros. Il s'agissait de la première IPO d'importance en Norvège depuis 2001.Il est vrai que Yara était plutôt appétissant. Premier producteur au monde de fertilisants, le groupe est présent dans 50 pays et compte 7.400 employés. Il réalise 38 milliards de couronnes de chiffre d'affaires (4,5 milliards d'euros) et a dégagé 2 milliards de couronnes de bénéfice net en 2003 (239 millions d'euros). Une belle société donc, qui a déjà réalisé sa restructuration. De son côté, Norsk Hydro, encore détenu à 44% par l'Etat norvégien, entend se recentrer sur ses activités pétrolières et d'aluminium. Le groupe est le deuxième producteur de pétrole du pays derrière Statoil, avec lequel il a mené récemment en vain des discussions en vue d'une fusion. Avec ce spin-off, Norsk Hydro devrait économiser 2,9 milliards de couronnes (343 millions d'euros). Il a cependant renoncé dans l'immédiat à vendre sa division Polymères, qui nécessite une restructuration.En clôture jeudi, l'action Yara s'établissait à 51 couronnes (+24,4%) et le titre Norsk Hydro reculait de 11,83% à 436 couronnes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :