SAP déprime le secteur des services informatiques

 |  | 342 mots
SAP a déçu le marché mardi en publiant ses chiffres préliminaires pour 2003. Certes, l'éditeur allemand de progiciels a revu à la hausse sa prévision de résultat par action annuel. Initialement établie entre 3,45 à 3,6 euros, la fourchette sera "nettement dépassée". En outre, le groupe a fait part d'une marge d'exploitation bien meilleure qu'attendu: d'environ 27%, elle est au-delà des 24,7% prévus et des 22,5% réalisés en 2002.Mais le marché s'est surtout focalisé sur les revenus de la société pour l'année passée. Or, de ce côté là, la tonalité n'est pas la même. Le chiffre d'affaires consolidé, d'un peu plus de 7 milliards d'euros, a accusé une baisse de 5% par rapport à 2002. Sans véritable surprise, SAP a payé la forte appréciation de l'euro. Le groupe, qui réalise une part importante de son activité outre-Atlantique, a en effet progressé de 1% à taux de change constants.Toutefois, c'est principalement le chiffre d'affaires issu des licences, un indicateur primordial dans le secteur, qui a payé le plus lourd tribut. Et c'est bien là le principal motif de déception. Sur l'ensemble de l'année, cette catégorie de revenus a chuté de 6%, à 2,15 milliards d'euros, montrant clairement que la fin de l'année n'a pas permis d'enrayer le mouvement de repli. Les revenus de licences ont reculé de 3%, à 930 millions d'euros, au quatrième trimestre, alors que - certainement rassuré par les prévisions de Siebel récemment revues à la hausse - "le marché boursier espérait des revenus de licences au quatrième trimestre plus proche du milliard d'euros", fait remarquer Merrill Lynch.A Francfort, la sanction a été immédiate. L'action SAP a brusquement chuté à la mi-journée et cède 3,74% en fin d'après-midi. Elle a de surcroît entraîné plusieurs actions d'éditeurs et de SSII dans son sillage. A Paris en particulier, Atos Origin et Cap Gemini ont également décroché à mi-séance et enregistrent des baisses parmi les plus spectaculaires. En fin de journée, le premier lâche 5,01% et le second 5,09%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :