Pas cher, comme un coup de fil...

Comme on le pressent depuis longtemps, la téléphonie fixe sur réseau traditionnel en cuivre vit ses dernières années. L'avènement d'une technologie de substitution était certes attendue - on pensait surtout au téléphone portable - mais il se confirme ces derniers mois que la grande menace vient d'ailleurs. D'Internet. Avec le réseau des réseaux se sont développés des infrastructures de nouvelle génération qui ont changé considérablement le modèle économique sur lequel a reposé la téléphonie pendant plusieurs décennies. D'une facturation au prorata du temps de communication et de la distance entre les deux interlocuteurs, on est en effet passé à une facturation au volume de données échangé. Or, les réseaux Internet - les réseaux IP - permettent justement de transformer en un certain volume de données tout type de contenu comme les images, les textes et le son. Et, par conséquent, la voix.Certes, les technologies de téléphonie sur IP ont mis du temps à émerger. Les équipements ont longtemps coûté cher et ils ne permettaient pas d'assurer des services fiables. Plutôt gênant, lorsque l'on prétend remplacer un service - la téléphonie fixe - dont les consommateurs attendent une qualité maximale et constante. Mais surtout, les opérateurs fixes, titulaires d'énormes réseaux, ont traîné des pieds devant cette révolution technologique, ne voulant pas rogner davantage les revenus encore importants tirés de leurs infrastructure historiques.Aujourd'hui, tout cela s'estompe. La fin 2003 a donné des signes que la révolution de l'IP est en marche. A Davos, il y a une semaine, Michael Powell, le président de la FCC, le régulateur fédéral américain des télécoms, en a même parlé comme le principal tournant dans l'industrie depuis son origine. Car, qui dit téléphonie sur IP dit nouveaux services et nouvelle façon de facturer, avec, en particulier des coûts de réseau très réduits. C'est ce que tendent à montrer les premières expérimentations à grande échelle tentées aux Etats-Unis.Sprint et AT&T, deux poids lourds de la téléphonie longue distance ont lancé des offres cet hiver qui divisent le prix de certaines communications par 10. Ils ont réagi au développement de plusieurs petites sociétés proposant de la téléphonie sur IP très simple d'utilisation. En France, même s'il s'agit parfois de variantes de la téléphonie sur IP, Free et sa Freebox ou Neuf Telecom se sont positionnés sur le segment en proposant la gratuité de certaines communications.Le meilleur indicateur de la future santé de ce marché reste l'activité des équipementiers. Ceux-ci communiquent ces temps-ci beaucoup autour de la téléphonie sur IP. Nortel s'est adjugé il y a peu de temps une belle progression en Bourse après l'annonce d'un contrat avec l'opérateur américain Verizon. Alcatel va bientôt dévoiler ses plans. Et tous reconnaissent de plus en plus ouvertement que les bons vieux commutateurs, comme les réseaux traditionnels, vivent leurs dernières années.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.