Les autorités anti-trust prêtes à bloquer une fusion Oracle/PeopleSoft

 |  | 323 mots
Lecture 1 min.
C'est le point le plus épineux du dossier: l'attitude des autorités de la concurrence, américaines et européennes. Et sur ce plan, PeopleSoft semble avoir gagné une bataille dans la guerre qui l'oppose à Oracle. L'éditeur de progiciels d'entreprises a annoncé mardi soir qu'il avait été informé que le service anti-trust du département américain de la Justice (DoJ) allait recommander au DoJ de s'opposer à la fusion avec Oracle. La décision définitive doit intervenir le 2 mars prochain, selon PeopleSoft, soit 10 jours avant la clôture de l'offre d'Oracle, qui tablait de son côté sur une décision de la DoJ le 12 mars au plus tard.Face au communiqué de PeopleSoft, Oracle n'a pas tardé à réagir, assurant qu'il était sûr que les autorités anti-trust finiraient par aller dans son sens, sans dire comment il réagirait en cas de désaccord du DoJ. En tout cas, pour les observateurs, la recommandation du département anti-trust, si elle a un poids important dans la décision du DoJ, ne constitue pas un jugement définitif.La bataille entre les deux éditeurs de progiciels a pris un nouveau tournant la semaine dernière, au moment où Oracle a décidé de relever de 33% le montant de son offre publique d'achat hostile, à 26 dollars par action, soit un montant total de 9,4 milliards de dollars. Depuis l'annonce de l'OPA en juin 2003, le groupe a relevé de 62% son offre sur PeopleSoft, qui a entre temps avalé un autre concurrent, JD Ewards.La nouvelle proposition n'a pas empêché une fois de plus PeopleSoft d'exprimer son désaccord, et son conseil d'administration de s'opposer à l'unanimité contre le projet. Et de se justifier en assurant que, outre les questions financières, une fusion avec Oracle aurait pour seul but de l'éliminer en tant que concurrent. Un objectif qui irait à l'encontre des intérêts de la société et de ses clients.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :