Bonne résistance de la distribution de PPR fin 2003

Pinault Printemps Redoute (PPR) a passé l'année 2003 à mener à bien sa stratégie de réorganisation qui s'est traduite par le désengagement de certaines activités. En témoigne la contraction de son chiffre d'affaires annuel. Sur l'exercice, les ventes ont ainsi reculé de 11% à 24,36 milliards d'euros. Il faut dire que l'an passé, le groupe, qui avait fait part de son intention de se recentrer sur la distribution et le luxe, a bouclé la cession du pôle financier Finaref, de sa branche de fourniture de bureaux Guibert et de l'activité bois Pinault Bois et Matériaux. A périmètre, taux de change et jours comparables, le chiffre d'affaires global affiche en revanche une hausse de 1,8%. Le groupe a fortement pâti de l'appréciation de l'euro et du dollar faible, les taux de change ayant amputé les ventes de 991,5 millions d'euros. La partie "Nouveau PPR" qui exclut Rexel, c'est-à-dire qui ne comporte que le luxe et la distribution, a vu son chiffre d'affaires monter de 1% à 16,4 milliards d'euros, soit une hausse de 3,8% en données comparables.Au quatrième trimestre, la baisse des ventes est de 12,2% à 7,64 milliards d'euros, là aussi en ligne avec les prévisions des analystes. L'activité a progressé de 2,3% à taux de change et périmètre comparables. Si l'on regarde uniquement "Nouveau PPR", l'activité, en hausse de 3,9%, est même meilleure que prévu. Le pôle a notamment bénéficié des magasins Fnac, qui enregistrent une progression de 7,8% à 1,93 milliard d'euros. Autre élément positif: les magasins Printemps ont connu une fin de trimestre moins difficile qu'attendu, selon les analystes de Wargny, les enseignes de province ayant réussi à compenser le manque à gagner des sites parisiens, qui ont souffert de la désertion des touristes. Au total, le pôle de distribution qui inclut en plus la vente à distance Redcats (La Redoute, La Maison de Valérie...) a vu son chiffre d'affaires reculer de 6,8% à 1,56 milliard d'euros. Enfin, Gucci n'est pas en reste puisque son chiffre d'affaires a augmenté de 7,8%. Sur ce point, les analystes restent quand même focalisés sur la succession de Tom Ford et de Domenico de Sole à la tête du groupe. Quant au pôle de distribution de matériel électrique actuellement en vente, Rexel, ses ventes ont accusé un recul de 8,6% à 1,68 milliard d'euros. Mais son président Jean-Charles Pauze a assuré qu'après six semestres de détérioration de la rentabilité, le groupe avait réussi à inverser la tendance au deuxième semestre 2003. A Paris, le titre PPR gagne 1,73% en fin de séance, à 82,40 euros.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.