Eurotunnel pénalisé par la baisse du trafic et par la concurrence

"Le marché transmanche a été morose et la forte concurrence tarifaire a considérablement pénalisé tous les opérateurs": telle est la principale explication apportée par Richard Shirrefs, le directeur général d'Eurotunnel, à la baisse de 9,3% accusée par le chiffre d'affaires de son groupe en 2003.Pourtant, le trafic des navettes camions a progressé de 4% et la part de marché d'Eurotunnel a augmenté de 2 points (à 43%) sur ce segment. De surcroît, les activités hors transport ont progressé de 20%. Enfin, le groupe est parvenu a maintenir à 47% sa part de marché sur les navettes passagers.Mais cela n'a pas suffi à compenser le recul de 2% subi par la marché des navettes passagers (de loin le plus volumineux) ainsi que celui de 10% accusé par le marché des autocars. D'autant que les effets de change n'ont pas été favorables à Eurotunnel: ils ont eu un impact négatif de 4,3% sur son activité.Le marché se montre quelque peu déçu. En fin de séance, le titre s'affaisse de 3,39%. Et ce ne sont certainement pas les perspectives du groupe qui viendront redonner du baume au coeur des investisseurs.Le directeur financier, Richard Burge, a beau avoir prévu en conférence téléphonique des progressions de 1 à 2% du trafic camions et de 1% pour celui des passagers, il n'a pas pour autant annoncé de prévisions claires pour son groupe. "Si les tarifs augmentent, on pourrait enregistrer une légère hausse du chiffre d'affaires, dans le cas contraire, ce sera plus difficile", s'est-il contenté d'indiquer.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.