Napster a vendu cinq millions de chansons

La musique en ligne - payante et légale - creuse son sillon. Loin du chemin déjà accompli par l'iTunes d'Apple, le nouveau Napster, racheté en 2002 pour 5 millions de dollars par Roxio, veut lui aussi donner la preuve de la réussite de son modèle. Première mission: prendre le contre-pied d'annonces mitigées faites en janvier et démentir certaines réserves émises dans des journaux américains.La plate-forme de téléchargement payante a ainsi annoncé avoir franchi la barre des cinq millions de titres vendus depuis son lancement le 29 octobre dernier. Le service, uniquement disponible aux Etats-Unis, a développé un modèle économique mixte, fondé à la fois sur l'achat de titres à l'unité (99 cents par chanson) et sur l'abonnement (9,95 dollars par mois). Ainsi, Napster assure avoir déjà attiré 1,5 million de membres pour son offre de base et "premium" et se montre optimiste pour cette année en se fixant un objectif de chiffre d'affaires de 20 millions de dollars. En communiquant à nouveau, Napster tente de dissiper les doutes de certains observateurs. Lors de la publication de ses résultats, au début du mois, le groupe annonçait 3,6 millions de dollars de vente dans sa division musique en ligne et 5 millions de dollars pour le trimestre en cours. Une progression de 38% qui ne satisfaisait pas tant que ça. Ainsi, la banque américaine Piper Jaffray n'a pu s'empêcher d'assurer que "le taux d'adoption [était] plus faible que prévu", et ce dans un contexte de plus en plus concurrentiel. Un peu plus tard dans le mois, le San Jose Mercury News certifiait dans ses colonnes que le niveau des ventes de Napster était quatre fois inférieur à celui de l'iTunes. Autant de nouvelles qui se sont traduites dans le cours de Bourse de Roxio, coté au Nasdaq: l'action est tombée à 3,39 dollars, selon le cours de clôture de lundi soir, alors qu'elle dépassait encore les 10 dollars au mois de novembre dernier.Les performances affichées aujourd'hui par Napster ne sont pas si décevantes. Les cinq millions de chansons vendues "ne sont pas un mauvais chiffre", a commenté David Card, analyste de l'institut Jupiter Research. Pour autant, il laisse la société loin derrière le numéro 1 du marché, parti avant tout le monde conquérir un secteur resté jusque là en friche. En janvier dernier, Apple, qui a lancé son juke-box au printemps 2003 sur Mac et en automne sur PC, annonçait avoir vendu 30 millions de chansons, et ce alors qu'on l'attend toujours en Europe. Cette avance, Napster n'est pas près de la combler selon les observateurs. "Je ne m'attends pas à ce qu'ils rattrapent Apple très rapidement", commente David Card. Surtout qu'en attendant, les concurrents, tels que HP, Dell ou Wal-Mart, affûtent eux aussi leurs armes.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.