Nokia assure sa rentabilité

Nokia a annoncé jeudi des résultats sans surprise pour le quatrième trimestre 2003. Le bénéfice net du groupe finlandais est en effet presque conforme au consensus calculé par Reuters: 1,94 milliard d'euros, en hausse de 9% sur un an, contre 1,92 milliard d'euros prévu. Réparti par action, ce bénéfice est de 29 centimes d'euros, contre 28 centimes attendu par le consensus. Cette bonne tenue de la rentabilité du groupe s'est effectuée dans un contexte difficile pour les ventes. Le chiffre d'affaires est en effet en baisse sur les trois derniers mois de 1% à 8,8 milliards d'euros. Mais ce chiffre a été fortement touché par l'euro fort, puisque hors taux de change, les ventes du groupe grimpent de 8%. Nokia bénéficie évidemment de la reprise du marché de la téléphonie mobile. Les ventes de téléphones progressent de 4% en valeur à 7,01 milliards d'euros et compensent en partie le recul des ventes de la division réseaux qui chutent fortement de 18% à 1,71 milliard d'euros. Mais si Nokia demeure évidemment le leader incontesté de la téléphonie mondiale, avec 38% de parts de marché, le problème reste que cette reprise ne s'accompagne pas d'une hausse du prix de vente. Car si l'on regarde les évolutions en volume, on se dit que Nokia aurait pu faire encore mieux. Le succès des téléphones avec écrans couleur (qui représentent désormais plus de la moitié des ventes totales du groupe) a en effet permis une croissance de 20% des livraisons avec 55,3 millions de terminaux vendus. Un rythme de croissance supérieur au rythme annuel enregistré sur l'ensemble de 2003 qui est de 16%. Le problème reste donc que les consommateurs continuent à préférer des modèles moins chers, même pour les téléphones dernier cri. Du coup, malgré des gains de parts de marché et une amélioration constante de sa rentabilité, Nokia ne semble pas capable de hisser la performance de ses ventes et de ses bénéfices à hauteur de la croissance en volume du marché. Pour preuve, le groupe a annoncé qu'il s'attendait à une hausse des livraisons de mobiles de 20% sur le premier trimestre de 2004. Et le président du groupe, Jorma Olilla a indiqué que Nokia "devrait faire encore mieux". Pourtant, l'objectif de croissance du chiffre d'affaires de Nokia sur cette même période n'est que de 3 à 7%. Quant au bénéfice par action, il devrait nettement ralentir en termes séquentiels, en se situant dans la fourchette de 17 à 19 centimes d'euros. En Bourse, après une petite faiblesse à la mi-séance, le titre s'est repris pour gagner 2,83% en clôture.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.