Arcelor réduit drastiquement sa dette

L'année 2003 d'Arcelor aura été consacrée à la réduction de sa dette. C'est en tout cas la principale nouvelle apportée par les résultats annuels du groupe publiés mercredi soir après la clôture des marchés. Au lieu d'une réduction de 700 millions d'euros, c'est 1,5 milliard d'euros qui ont été otés du fardeau financier du groupe en 2003, grâce au remboursement anticipé d'Oceane. En fin d'année, la dette était donc de 4,46 milliards d'euros.Autre fait notable: le groupe vient d'enrayer deux années de pertes en revenant dans le vert. Le résultat net part du groupe est ainsi ressorti à 257 millions d'euros, après un déficit de 121 millions d'euros un an avant. Le groupe, né il y a trois ans de la fusion d'Usinor, Aceralia et Arbed, a également réussi à générer 405 millions d'euros de synergies, au dessus des 300 millions d'euros qu'il visait. Ainsi, la marge brute d'exploitation s'est améliorée de plus d'un point à 8,5%. Le bénéfice d'exploitation a en revanche été pénalisé par une charge exceptionnelle de restructuration de 543 millions d'euros. C'est ce qui explique la baisse du résultat opérationnel de 5,3% à 738 millions d'euros. Ces bonnes nouvelles n'empêchent pas les difficultés. Les ventes ont reculé de 2,5% à 25,9 milliards d'euros (-0,6%) à périmètre comparable. Le chiffre, en ligne avec les prévisions, témoigne de l'environnement économique européen difficile. Le groupe a certes souffert de l'appréciation de l'euro (+20% en 2003 par rapport au dollar). Mais surtout, la hausse des prix de l'acier n'a été "que partiellement atténuée par la réduction des volumes mise en oeuvre au cours de l'exercice", indique le communiqué.Dans le cadre de sa restructuration, Arcelor a aussi confirmé la cession annoncée en juillet dernier de son activité tubes d'acier à Bageota SL, actionnaire majoritaire de l'Espagnol Condesa. L'opération dont le montant n'a pas été dévoilé reste soumise à l'approbation des autorités de la concurrence. En 2003, la division tubes a généré un chiffre d'affaires de 587 millions d'euros et a expédié plus de 1,2 million de tonnes d'acier.A Paris, le titre a termùiné la séance de jeudi sur une baisse de 1,47% à 14,75 euros.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.