Plus rentable, Vinci choie ses actionnaires

 |  | 417 mots
L'année 2003 aura été meilleure qu'attendu pour Vinci. Le groupe de BTP a annoncé mardi après la clôture une progression annuelle de 13,1% de son résultat net 2003 à 541 millions d'euros. Un chiffre supérieur à la croissance de 9% attendue par le consensus Reuters. La bonne surprise est du même ordre du côté du résultat d'exploitation qui progresse sur un an de 9% à 1,12 milliard d'euros, alors que le consensus Reuters n'attendait qu'une hausse de 5,2%. On savait depuis le 5 février dernier que le chiffre d'affaires annuel de Vinci avait progressé de 3,2% à structure réelle à 18,1 milliards d'euros. En termes de métiers, le résultat d'exploitation du groupe est encore une fois soutenu par la hausse de la division concessions et services, qui gère notamment les parkings, et dont le résultat opérationnel progresse de 6,9% à 599,8 millions d'euros. La croissance la plus forte est toutefois à chercher dans la division "routes" dont le bénéfice opérationnel progresse de 21% à 200,8 millions d'euros. Mais les analystes attendaient des précisions sur l'affaire Toll Collect. Ce consortium, dans lequel Vinci a une participation via sa filiale à 65% Cofiroute, qui en détient 10%, devait réaliser une système de péage par satellite pour camions sur les autoroutes allemandes. Mais en raison de retards dans la mise en route du projet, Berlin avait menacé d'annuler la concession. Finalement, le gouvernement allemand a accepté de conserver la concession à Toll Collect, mais ce dernier devra payer près de 800 millions d'euros d'indemnités de retard. On attendait d'en savoir plus sur l'impact de ce paiement sur les comptes de Vinci, mais le groupe, dans son communiqué, n'évoque pas le sujet. Impossible non plus de savoir si une provision liée à Toll Collect a été passée dans les comptes. Cependant, Vinci rappelle que son carnet de commandes au 31 janvier était sur un an en hausse de 5% et représentait près de 9 mois d'activité. Il prévoit donc "une nouvelle amélioration des résultats en 2004", sans en dire plus. En tout cas le groupe entend choyer son actionnaire. Le dividende devrait progresser de 31% par rapport à 2002 et une nouvelle réduction de capital a été annoncée, faisant mécaniquement progresser le bénéfice par action. En six mois, le capital aura ainsi été réduit de 0,8%. Les actionnaires de Vinci pourraient donc gagner sur les deux tableaux : un meilleur rendement et de meilleures perspectives de développement.Au lendemain de ces résultats, l'action avance de 2,61% à la clôture.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :