France Télécom et Vivendi voudraient fusionner leur câble

Nouveau mouvement de consolidation en vue dans le câble français? Il est trop tôt pour le dire, mais en attendant il semble que les discussions aillent bon train. France Télécom et Vivendi discuteraient actuellement le rapprochement de leur activité de télévision câblée, selon une information révélée par l'agence Dow Jones, diffusée par le Wall Street Journal. Les deux groupes n'ont pas encore conclu l'affaire. L'un des obstacles au projet réside dans la part que détiendrait chacun dans la nouvelle entité, assure l'agence. Pourtant, les sources citées par Dow Jones assurent que si accord il y a, il pourrait être conclu dès ces prochaines semaines. Dans cette hypothèse, les deux groupes créeraient une société commune pour châpeauter les deux divisions câblées. Un fonds d'investissement ou un partenaire industriel pourraient également prendre part au projet, rapporte aussi l'agence. En tout cas, si l'information se vérifie, le paysage de la télévision payante verrait l'apparition d'un nouveau poids lourd du câble. Actuellement, France Télécom Cable est à la deuxième place derrière Noos avec 847.000 abonnés et NC Numericâble, propriété de Vivendi, au troisième rang avec 798.000 clients. En fusionnant, les deux sociétés possèderaient 1,645 million d'abonnés.Il faut dire que la consolidation du marché, attendue depuis des mois, a commencé. Pour l'instant, c'est Noos qui domine le secteur avec 1,1 million de clients. La société, jusque là propriété de Suez, est en passe d'être cédée à Liberty Media et à son pétulent patron John Malone. En passant dans le giron de l'Américain, Noos se rapproche également du quatrième acteur français, UPC France et de ses 550.000 abonnés. Mais les jeux ne sont pas faits. En cas d'échec des discussions entre France Télécom et Vivendi, Liberty Media pourrait revenir à la charge sur NC Numéricâble, selon des sources. Pour l'instant personne ne commente ces rumeurs. Une chose est sûre, la situation ne devrait pas tarder à se débloquer. Depuis un moment déjà, France Télécom et Vivendi, et auparavant Suez, cherchent des solutions à une activité déficitaire, qui n'est plus considérée comme stratégique. Ce qui est désormais possible maintenant que les verrous réglementaires de seuil anti-concentration ont sauté.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.