Nouvelle flambée spéculative sur Faurecia

Une OPA dans la pharmacie considérée comme annonciatrice d'une année 2004 placée sous le signe des opérations financières: il n'en fallait pas plus pour relancer l'intérêt du marché pour Faurecia. Conséquence, l'action de l'équipementier flambe à la Bourse de Paris où elle occupe les premières places du SRD depuis lundi. Après les 6,72% engrangés la veille, elle s'envole encore de 8,72%, à 67,30 euros, mardi en fin d'après-midi.Après avoir accueilli favorablement les bons chiffres du quatrième trimestre 2003 publiés à la mi-janvier (voir ci-contre), le marché fait donc une nouvelle fois le pari d'une évolution rapide du capital de Faurecia, détenu à 71,5% par PSA. "Ce sont toujours les spéculations sur une cession de titres par Peugeot qui sont revenues il y a deux ou trois jours à l'approche de l'opération Aventis/Sanofi", confirme un analyste joint par Reuters.Rien de bien nouveau donc. Car en mai dernier, le titre avait déjà connu une poussée subite pour les mêmes raisons. PSA avait d'ailleurs dû intervenir pour freiner l'enthousiasme des investisseurs, déclarant qu'il n'envisageait pas de vendre sa participation. Aujourd'hui, la ligne de conduite reste la même: PSA souhaite conserver la majorité au capital de Faurecia. Tout juste pourrait-il "un jour ou l'autre réduire [sa] participation à 51%", a précisé un porte-parole joint par Reuters. Mais "il n'y a pas de discussions en cours".Bref, "les gens ont fait le tour des valeurs qui ont un aspect spéculatif", résume Patrice Solaro, chez Julius Baer. En tout cas, cette envolée, qui porte à plus de 36% les gains annuels de l'action, aura permis Faurecia de se rapprocher de Valeo en termes de valorisation. Il y a deux jours, la Bourse ne valorisait Faurecia qu'à 4,6 fois son bénéfice d'exploitation (Ebit) prévu pour 2004. Désormais, la filiale de PSA vaut 5,42 fois son Ebit 2004, contre un ratio de 5,8 pour son concurrent.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.