RWE poursuit son recentrage en se désengageant de Hochtief

RWE poursuit son recentrage. Le deuxième groupe de services aux collectivités allemand a annoncé mercredi qu'il allait se séparer de 32% du capital de sa filiale de construction Hochtief. L'opération devrait être réalisée en deux phases. D'une part, RWE mettra directement sur le marché 32 millions d'actions via un placement accéléré auprès des investisseurs institutionnels. Le prix de l'action sera compris entre 21,75 euros et 23 euros. Par rapport à la clôture de mardi, ce prix représente une décote comprise entre 8 et 14%. Cette mise sur le marché devrait rapporter entre 696 et 736 millions d'euros. Parallèlement, RWE émettra des obligations échangeables en actions Hochtief pour un montant de 250 millions d'euros. Assorties d'un coupon compris entre 1,125% et 1,625% et d'une maturité de trois ans, ces obligations posséderont une prime de conversion allant de 25 à 30%. En tout, donc, ce ne sont pas moins de 39,3 millions d'actions Hochtief qui seront mises en vente, soit 56,1% du capital du groupe. RWE possède aujourd'hui 70% de Hochtief, 40% directement et 30% via sa filiale Francomerz. Il ne devrait plus disposer, après l'opération, que d'une participation symbolique de 13,9%. Cette cession est évidemment un projet de longue date pour la "utility" allemande. Elle prend place dans un contexte de cession d'actifs tous azimuts. En 2002, les stations services DEA avaient été vendues à Royal Dutch Shell tandis que la semaine dernière sa participation dans le charbonnier américain Consol Energy avait été cédée pour un milliard de dollars. Cette nouvelle opération; qui pourrait donc rapporter jusqu'à 986 millions d'euros; est la bienvenue compte tenu du niveau d'endettement du groupe. Après le rachat d'American Water, un des leaders américains de l'eau, la dette nette du groupe est de l'ordre de 18,8 milliards d'euros. En pleine restructuration, le groupe dispose néanmoins de la confiance du marché. En un an, le titre a gagné 60% contre à peine 40% pour son rival E.On. Il est vrai que les participations non essentielles du groupe sont nombreuses et lui laissent une certaine marge de manoeuvre. Ainsi, après son désengagement dans Hochtief, le marché attendra la vente du fabricant d'imprimante Heidelberger Druckmaschinen dont il possède 50% du capital. Actuellement, ce groupe capitalise en Bourse 2,7 milliards d'euros. Compte tenu de la hausse des prix sur le marché allemand de l'énergie, les investisseurs devraient donc continuer à faire confiance à RWE. En clôture, l'action RWE a reculé mercredi de 1,36%. De son côté, le titre Hochtief progressait de 2,11% à 24,18 euros, tandis que l'action Heidelberger Druckmaschinen cédait 0,88%.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.