Time Warner tourne la page

Time Warner a globalement bien terminé l'année 2003. Pour son dernier trimestre, le groupe de médias américain a dégagé un solide bénéfice de 638 millions de dollars, contre une perte de 44,9 milliards de dollars un an plus tôt, une période alors marquée par une lourde dépréciation passée pour la branche Internet AOL. Le résultat d'exploitation avant amortissements et dépréciations et autres éléments exceptionnels a reculé de 2% à 2,4 milliards de dollars, tandis que le chiffre d'affaires augmentait de 6% à 10,6 milliards de dollars.Toutes les activités du groupe ne sont pas logées à la même enseigne. A tiré son épingle du jeu la branche cinéma - les studios Warner- , grâce au phénoménal succès du dernier épisode du Seigneur des Anneaux. Les ventes ont bondi de 17,5% à 3,4 milliards de dollars, pour un bénéfice opérationnel en hausse de 6% à 341 millions de dollars. La division câble, Time Warner Cable, un métier sur lequel le PDG du groupe compte se renforcer ces prochains mois (lire ci-contre) a dégagé un résultat de 377 millions de dollars après les pertes plombées par les dépréciations de l'année précédente. Pourtant, ce résultat ne semble pas suffisant aux yeux de certains. "La façon dont ils ont publié leurs chiffres, avec un résultat meilleur qu'attendu dans le cinéma mais plus faible pour le câble et les réseaux télévisés pourrait refroidir l'effet des bonnes prévisions 2004", commente un analyste interrogé par Reuters. De fait, les réseaux télévisés ont certes enregistré un chiffre d'affaires en hausse, mais un résultat en baisse de 10,8% à 545 millions de dollars. Le bénéfice de la branche édition a aussi reculé de 11,2% à 261 millions de dollars. Enfin, la division Internet AOL continue de perdre des clients - 400.000 sur le trimestre, soit 2,2 millions en un an - et a donc vu son activité se contracter de 7%. Au delà du quatrième trimestre, l'année 2003 marque la restauration financière de l'entreprise, enfin soulagée du poids d'embarrassantes dépréciations d'actifs. Le chiffre d'affaires annuel a augmenté de 6% à 39,6 milliards de dollars, tandis que le bénéfice net est ressorti à 2,6 milliards de dollars après une perte astronomique de presque 100 milliards l'année précédente. Le groupe a également réduit fortement sa dette à 22,7 milliards de dollars fin 2003, contre 25,8 milliards un an plus tôt. Il a utilisé pour cela le cash-flow dégagé par ses activités, mais aussi les produits de cessions d'actifs (fabrication de CD et de DVD, vente des équipes de sport d'Atlanta).Pour 2004, Time Warner espère une croissance de son résultat brut d'exploitation "un peu inférieure ou un peu supérieure" à 10% par rapport aux 8,8 milliards dégagés l'an passé. Le groupe de médias mise encore sur AOL dont le résultat devrait croître entre 10 et 14%. Les résultats ne comprennent pas la branche Warner Music, en passe d'être vendue à un groupe d'investisseurs mené par Edgar Bronfman.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.