Partouche : le marché spécule sur un rachat des minoritaires

Groupe Partouche n'a pas tardé à réagir au rapprochement Accor Casinos-Barrière. Il a en effet annoncé jeudi soir être entré en négociations exclusives avec Didot Bottin en vue d'acquérir ses 5 casinos. Ce qui, d'après Aurel-Leven, augmenterait la part de marché du groupe en France de 4 points à plus de 30%. Aucun chiffre n'a été donné par Groupe Partouche, mais Le Figaro de vendredi avance la somme de 200 millions d'euros.Seulement, Groupe Partouche doit faire face à un obstacle de taille. Sa dette, pratiquement égale à ses fonds propres (de 354 millions d'euros), l'empêche de se lancer seul dans la bataille. C'est pourquoi il a précisé avoir dans le même temps entamé des discussions avec les fonds d'investissement Permira et Cinven pour accroître ses moyens financiers et poursuivre son développement.Et c'est bien là le point qui retient ce vendredi l'attention des investisseurs. Car, "si elles aboutissent, [ces négociations] pourraient entraîner un changement de contrôle du capital et par voie de conséquence, une offre publique aux actionnaires minoritaires", explique un communiqué. En échange de leur apport financier, les deux fonds entreraient en effet au capital et à un niveau tel qu'il pourraient être contraints de déclencher une offre. Pour mémoire, le seuil de déclenchement est de 33% du capital en France.Reste à savoir quelle valorisation serait offerte aux actionnaires. Pour Aurel-Leven, il semble difficile de traiter avec un ratio valeur d'entreprise/produit brut des jeux de 1,8, identique à celui offert par Partouche aux propriétaire de l'Européenne de Casinos. Car il paraissait déjà élevé à l'époque. En revanche, il lui semble tout à fait envisageable de retenir un ratio de 1,5. Ce qui valoriserait Partouche à 694 millions d'euros, soit 16,10 euros par action.Le marché veut en tout cas y croire. S'il ne s'aligne pas encore sur le prix estimé par Aurel-Leven, le titre gagne tout de même 6,33%, à 15,95 euros à la clôture.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.