Citigroup rachète la sixième banque sud-coréenne

 |   |  362  mots
Contrairement à JP Morgan (qui a récemment mis la main sur Bank One), Citigroup ne mise pas sur son marché domestique pour se développer. Regardant plutôt vers l'Asie, il a annoncé lundi matin qu'il allait racheter la sixième banque sud-coréenne, la Koram Bank.Il a en fait conclu un accord avec Carlyle Group et JP Morgan pour reprendre les 36,6% qu'ils détiennent dans la banque sud-coréenne. En complément, Citigroup lancera une offre sur le reste du capital. Proposant 15.500 wons (13,3 dollars) par action, il valorise l'établissement à quelque 3.200 milliards de wons (2,7 milliards de dollars).Ce prix fait ressortir une prime de 6,7% sur la moyenne des 30 derniers jours de Bourse. Reste qu'il est très légèrement inférieur au cours de vendredi. Car l'action a flambé ces derniers temps dans l'attente d'une offre. En six mois, elle s'est envolée de 43%, alors que le marché n'a pas pris plus de 19%.Le prix a en tout cas été suffisant pour convaincre Carlyle (qui a plus que doublé sa mise) et ainsi damer le pion à Standard Chartered, propriétaire de 9,8% du capital de Koram et qui avait lui aussi des vues sur l'établissement coréen. Cette opération, qui devrait être conclue en juin, constituera une première. C'est en effet la première fois qu'une banque du Pays du matin calme va passer sous contrôle étranger. Une pratique qui pourrait se généraliser. Car après la crise de 1998, les banques ont dû être renflouées par l'Etat qui cherche désormais à récupérer sa mise.D'ailleurs, en marge de son développement dans d'autres pays d'Asie (il a récemment lancé une carte de crédit en Chine), Citigroup pourrait lui-même se renforcer un peu plus en Corée du Sud. Jonathan Larsen, directeur du développement en Asie-Pacifique, a déclaré être intéressé par d'autres acquisitions dans le pays. De quoi accroître la part de marché de 7,6% acquise avec Koram via ses 222 succursales et ses 6 millions de clients.Mais dans l'immédiat, Citigroup devra surtout s'attacher à intégrer Koram, qu'il veut à terme fusionner avec ses propres activités.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :