Le titre Adecco décroche sur des craintes de scandale financier

Le "syndrome Ahold" fait une nouvelle victime. Le leader mondial du travail temporaire, Adecco, vient d'annoncer qu'il était contraint de repousser la publication de ses comptes 2003 (initialement prévue le 4 février) en raison de problèmes d'audit comptable.Comme l'avait révélé le distributeur néerlandais au sujet de ses comptes 2002, Adecco a en effet décelé des "faiblesses matérielles" dans son contrôle interne et des problèmes de conformité. Ces soucis concernent "certains pays", dont principalement les Etats-Unis. Avant de dévoiler ses chiffres de l'an passé, le groupe devra donc résoudre ces questions de conformité et de contrôle des comptes. A cette fin, le comité d'audit du conseil d'administration a décidé de nommer un cabinet indépendant pour mener une enquête. Adecco n'a pour l'heure pas fixé de date définitive pour la présentation de ses comptes.Adecco n'a pas non plus donné de détails chiffrés sur les éventuels ajustements qui pourraient intervenir. Rappelons que les Etats-Unis représentent à peu près le quart de l'activité du Suisse, qui a atteint 25 milliards de francs suisses en 2002 (plus de 17 milliards d'euros), et que pour 2003 les analystes attendaient un résultat net voisin de 536 millions de francs suisses (près de 380 millions d'euros), en progression de 120%.Bien évidemment, au moment où l'affaire Parmalat agite l'Italie, la communauté financière craint un nouveau scandale. "Il doit y avoir quelque chose d'important si la société ne peut pas donner de date [pour la nouvelle publication]", s'inquiète un opérateur suisse joint par Reuters. En tout cas, les investisseurs ont déjà fait leur choix. Ils préfèrent se dégager massivement du titre, qui plonge de 35,45%, à 52,80 francs suisses, en fin de séance.
En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.