Renault fait un peu moins bien qu'en 2002

 |  | 364 mots
Renault ne sera pas parvenu à équilibrer ses ventes en 2003. A 2,389 millions d'unités, elles ont finalement reculé de 0,7% par rapport à 2002. Pour voir Renault terminer l'année avec moins de 2,4 millions de voitures vendues, il faut remonter à 1999.Pivot du groupe, la seule marque Renault a vu ses ventes reculer de 1%, à 2,21 millions de véhicules. La chute a été plus lourde encore chez le sud-Coréen Samsung, avec -4,8%. En revanche, la marque roumaine Dacia a progressé de 19,2%.Sur le plan géographique, la tendance est un peu la même que celle qu'a révélée PSA hier. Les marchés annexes, c'est-à-dire hors Europe occidentale, se sont bien comportés (+9%). Ce qui explique notamment la progression d'une marque comme Dacia. A l'inverse, le marché européen a été plus difficile, compte tenu de son repli général de 1,6%. A l'image de PSA, Renault y a même perdu des parts de marché, ses ventes sur la zone ayant chuté de 3,4%.Reste tout de même deux consolations pour Renault. D'abord ses ventes ont suivi une trajectoire bien différente de celles de son concurrent. Tandis que PSA a vu la croissance de ses ventes se tasser au cours de l'année (de +1,9% au premier semestre à +0,6% sur l'année), Renault s'est nettemet redressé sur la deuxième partie de l'année puisqu'au terme du premier semestre, il accusait encore une chute de ses ventes de 4,5%.Ensuite, la firme de Boulogne devrait s'avérer plus rentable que celle de Sochaux. Après avoir révisé ses objectifs en cours d'année, PSA n'attend plus qu'une marge opérationnelle de 3%, soit moins que les 3,5-3,6% visés par Renault.Le groupe de Louis Schweitzer compte d'ailleurs poursuivre dans cette voie. S'il indique que ses ventes "devraient progresser" cette année, il insiste surtout sur ses ambitions en termes de rentabilité. "Dans un contexte où la compétition va se renforcer, Renault compte poursuivre une politique commerciale plus sélective sur les différents segments de clientèle, afin d'assurer une rentabilité optimale", souligne la publication.L'ensemble de ces nouvelles ne provoque pas de remous particulier sur le titre, qui avance de 0,09% à la clôture.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :