Un entretien avec Jean-Yves Decroix, président de Point Cadres

 |  | 370 mots
Yves Sassi : Vous venez d'accéder à la présidence de la société qui a repris Point Cadres. Pouvez-vous préciser qui sont les repreneurs?Jean-Yves Decroix : L'actionnaire principal est "La Maison du XIIIème", une société appartenant à Jean-Claude Bourrelier, le président de Bricorama. Je détiens également une participation significative de la nouvelle SAS.Quelle a été la motivation de M. Bourrelier pour la reprise de l'entreprise? Y aura-t-il des liens entre Bricorama et Point Cadres?Il s'agit d'une diversification personnelle de M. Bourrelier. Nous n'envisageons pas de créer des liens particuliers entre les deux entités. Point Cadres sera simplement fournisseur de Bricorama, mais uniquement pour des références non commercialisées dans le réseau. Nous créerons des références spécifiques pour la distribution hors réseau de franchise.Quelle est aujourd'hui la situation de Point Cadres?L'enseigne dispose d'un réseau de 129 magasins, une unité de fabrication et 102 salariés. Notre priorité est de stabiliser la société et de recréer une relation de confiance avec nos franchisés. En raison des perturbations de ces derniers mois, nous devons remettre en place les services nécessaires au bon fonctionnement de l'enseigne et du réseau. Notre premier chantier : apporter des services de qualité à nos franchisés.Notre objectif est, bien entendu, de relancer le développement de l'entreprise. Mais pas avant d'avoir fait le tour de tout le réseau, d'avoir rencontré chaque franchisé, de les avoir écoutés attentivement pour comprendre leurs besoins, leurs attentes... Ce qui sera fait courant janvier 2004. Nous partons donc avec un capital de confiance important, ce qui est indispensable pour que l'entreprise et le réseau se développent à nouveau sainement. Les franchisés en place souhaitent que nous mettions tout en oeuvre pour conforter l'entreprise et son image.Quel est votre objectif de développement?Cette année, nous ne ferons pas le salon de la franchise, compte tenu des délais. Notre priorité : l'écoute des franchisés et la stabilisation du réseau. Simultanément, nous allons travailler sur l'évolution du concept magasin et poursuivre un développement maîtrisé. C'est un travail important que nous allons faire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :