Wavecom taille dans ses effectifs

 |   |  390  mots
Vaut-il mieux tard que jamais? C'est en tout cas ce que semble penser Wavecom, qui vient d'annoncer la suppression de 35% de ses effectifs. Sur les 860 salariés que comptait le fabricant de modules pour téléphones portables le 31 décembre 2003, le groupe n'en conservera que 560. La restructuration, dont le coût n'a pas été communiqué, doit être finalisée d'ici six mois. La société s'est contentée d'indiquer que la mesure aurait un impact sur les résultats des premier et deuxième trimestres. Selon Fortis, Wavecom économisera à terme 13 millions d'euros, soit 5% de ses ventes de 2003.La nouvelle a été accueillie de façon mitigée par les observateurs. Certes, le marché s'attendait à des mesures de ce genre après le dernier "profit warning" lancé en décembre dernier. Mais au vu des difficultés rencontrées par Wavecom depuis des mois, la décision aurait, pour beaucoup, dû intervenir bien plus tôt. Ce n'est pas nouveau: Wavecom a été durement frappé par le dollar faible et le Sras, qui a pénalisé ses ventes en Asie. En effet, la société intègre des semi-conducteurs et des logiciels maison, qu'elle revend ensuite à des fabricants de portables chinois. Elle réalise d'ailleurs sur ce marché 75% de ses ventes.Mais l'avertissement sur les résultats de décembre dernier avait été très mal perçu par les investisseurs, qui trouvaient les facteurs exogènes évoqués par Wavecom insuffisants, et ce dans un contexte de reprise du marché des mobiles. Certains doutaient même de la viabilité de la société, qui n'en était pas à sa première alerte. La restructuration d'aujourd'hui montre ainsi que "le management reconnaît que les difficultés auxquelles la société est confrontée ne sont pas que conjoncturelles: modification durable des conditions du marché chinois, annulations de commandes, problèmes techniques", explique la société de bourse Aurel-Leven dans sa note. Elle juge ainsi que ces mesures arrivent bien tard. En décembre, Wavecom prévenait que ses ventes s'établiraient pour 2003 dans une fourchette comprise entre 57 et 63 millions d'euros, bien en dessous des 70 à 78 millions précédemment annoncés. Avec à la clef des pertes allant de 35 à 40 millions d'euros, selon les calculs des analystes. A Paris, le titre coté au Second marché recule de 6,36% en fin de séance, à 10,30 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :