Carlsberg rachète le brasseur hambourgeois Holsten

La guerre de la bière s'intensifie en Allemagne. Après Heineken et Interbrew, c'est le danois Carlsberg qui a annoncé mardi matin l'acquisition de la brasserie du nord du pays Holtsen Brauerei AG. Le brasseur de Copenhague propose 38 euros par action aux actionnaires de la firme allemande, ce qui valorise cette dernière à 522,5 millions d'euros. Le groupe danois devra également reprendre les dettes de Holsten pour un montant de 542,5 millions d'euros. En cas de reprise de 100% du capital de Holsten, Carlsberg devra donc débourser 1,07 milliard d'euros. Holsten est actuellement détenu à 51% par la famille Eisenbeiss, qui a accepté de vendre sa participation à Carlsberg. Plusieurs autres actionnaires auraient d'ores et déjà annoncé qu'ils se ralliaient à l'offre danoise. De son côté, Carlsberg a lié sa finalisation de l'opération au rachat d'au moins 75% du capital. Mais le brasseur danois souhaiterait retirer Holsten de la cote. Le prix proposé affiche une prime de 8,5% par rapport à la clôture de lundi, mais la prime est de 33% par rapport à un cours moyen de dix jours (28,42 euros). En fait, la transaction coûtera nettement moins cher à Carlsberg. Les deux parties sont en effet convenu de la cession de plusieurs activités pour 628 millions d'euros. Parmi ces cessions, on trouve les brasseries König et Lich, cédées à Bitburger, ainsi que les activités d'eaux minérales. Malgré ces cessions, Carlsberg devrait prendre la cinquième place sur le marché allemand de la bière, un marché en ralentissement mais qui reste néanmoins le premier d'Europe.Cette annonce est la fin d'un feuilleton à rebondissements concernant la reprise de Holsten. On savait depuis juillet que le groupe allemand était à vendre, mais les négociations avaient échoué le 11 décembre dernier. La famille Eisenbeiss n'était pas parvenue à obtenir "d'opportunités concrètes". Carlsberg avait déjà été évoqué, avec Bitburger et l'américain Anheuser-Beusch, comme éventuel repreneur. L'action Holsten avait alors perdu 14%. Mais la spéculation avait repris de plus belle et le titre avait gagné 40% la semaine dernière. Pour Carlsberg, l'opération devrait être "neutre" sur le bénéfice 2004. Il est vrai que cette acquisition montre la volonté du groupe danois de trouver de nouveaux relais de croissance. Carlsberg est en effet confronté à une forte baisse des prix de vente sur ses marchés phare, la Scandinavie et la Russie. Néanmoins, compte tenu de la situation financière délicate du brasseur de Copenhague, le titre a perdu mercredi 4,11% à la bourse danoise. A Francfort, l'action Holsten a progressé de 9,48% à 37,77 euros, après avoir progressé de 9,4% hier.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.