Bien que revenu dans le vert, Clariant va augmenter son capital

Les tergiversations de Clariant l'an passé sur une éventuelle augmentation de capital avaient été en partie à l'origine du départ de son ancien directeur général Reinhardt Handte. Aujourd'hui, la confusion a pris fin. Le chimiste suisse va bel et bien faire appel au marché. Il a indiqué lundi qu'il comptait lever 920 millions de francs suisses (584 millions d'euros) pour rétablir sa situation financière.Bien sûr, cet afflux de capitaux va être une bouffée d'oxygène pour ce groupe engagé dans un plan de restructuration depuis août dernier et dont l'endettement (résultant essentiellement de l'acquisition en 2000 du Britannique BTP) se montait à 5,5 fois ses fonds propres il y a un an.Toutefois, alors que Clariant avait par le passé déclaré qu'il souhaitait se concentrer sur les cessions d'actifs pour se redresser, la nouvelle ne manque pas de susciter quelques interrogations sur le marché, qui sanctionne le titre de 8,63% en fin de journée. Premier grief: la dilution va être lourde face à une capitalisation boursière actuelle de 3 milliards de francs suisses. Compte tenu du montant envisagé et de la nécessaire décote à prévoir pour attirer les investisseurs, "le nombre d'actions émises va augmenter de 60% et entraînera ainsi une dilution massive des bénéfices", estime Bernd Pomrehn, analyste de la Banque cantonale de Zurich, cité par Reuters.Par ailleurs, le groupe semble perdre peu à peu du crédit après ses multiples volte-faces. Bernd Pomrehn n'hésite ainsi pas à dire que sa confiance dans la direction a une nouvelle fois été écornée.L'étonnement face à cet appel au marché et à son ampleur est d'autant plus grand que, grâce aux premiers effets de son plan, Clariant est parvenu à sortir la tête de l'eau l'an passé. Certes, le groupe n'est pas encore tiré d'affaires. Mais il semble sur la bonne voie au vu de son résultat net passé en un an de -693 millions à +161 millions de francs suisses. L'Ebitda a pour sa part dépassé les attentes (929 millions en moyenne) en s'établissant à près de 1,2 milliard de francs suisses. Enfin, l'endettement a été ramené de 3,7 milliards au 30 juin à 2,9 milliards de francs suisses à fin décembre 2003.En fait, si les analystes se déclarent agréablement surpris par ces chiffres, le directeur général de la société n'y voit pas encore pour sa part le signe d'un changement de tendance. "Pour le moment, je ne constate pas d'amélioration durable de la demande, mais je suis plus optimiste qu'il y a trois mois", a déclaré Roland Loesser.C'est pourquoi le groupe souhaite pousser plus avant sa restructuration. Les discussions sur la vente de la division matériaux d'électronique sont "bien avancées". Mais surtout, Clariant veut supprimer 4.000 emplois d'ici deux ans. "Ces suppressions sont douloureuses mais inévitables si nous voulons assurer à long terme la pérennité de la société", se justifie Roland Loesser.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.