Crystal Decision pèse sur les résultats de Business Objects

 |  | 455 mots
Lecture 2 min.
La croissance externe a un coût : les résultats de Business Objects sont tombés dans le rouge à hauteur de 8,6 millions de dollars au quatrième trimestre, contre un bénéfice de 12,8 millions de dollars un an plus tôt. Le résultat net inclut un coût d'un peu plus de 30 millions de dollars lié au rachat de Crystal Decision, une opération annoncée en juillet 2003 et bouclée en décembre. En revanche, si l'on exclut ces coûts, le groupe s'est plutôt inscrit au dessus de ses prévisions. Son résultat par action ressort à 32 cents par ADR (American Depositary Receipt), alors qu'il tablait sur une prévision comprise entre 25 et 28 cents par action tandis que le consensus de Reuters était établi à 27 cents par action.Globalement, les ventes ont été performantes : elles sont ressorties à 184,2 millions de dollars, en hausse de 46% sur un an du fait de l'intégration de Crystal Decision. Le chiffre donne satisfaction à Merrill Lynch, qui souligne dans une note que l'activité de Business Objects en particulier (hormis Crystal Decision) a été performante au dernier trimestre. Le succès de sa dernière solution logicielle "Enterprise 6" a continué de tirer les ventes au delà des estimations des analystes, avec un effet bénéfique sur l'ensemble du résultat du groupe. Pour le premier trimestre 2004, Business Objects table sur un chiffre d'affaires compris entre 208 et 218 millions de dollars, pour un résultat entre 3 et 9 cents par ADR selon la norme GAAP. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice devrait s'établir entre 10 et 16 cents par ADR. En termes de ventes, Business Objects se situe au dessus des prévisions de Merrill Lynch (201 millions de dollars) tandis que la prévision de bénéfices est légèrement inférieure. Un phénomène qui s'explique par des dépenses marketing plus fortes que prévu, et par une réalisation des synergies moins rapide qu'attendu, explique Merrill Lynch. Ces prochains mois, les investisseurs devraient avoir les yeux rivés sur l'intégration de Crystal Decision dans la société, un véritable défi selon Merrill Lynch, même si les résultats du dernier trimestre ont été au dessus des prévisions de la banque d'affaires. Et de souligner la stagnation du chiffre d'affaires entre le troisième et le quatrième trimestres. Les observateurs attendent donc plus de détails sur l'ensemble de l'exercice. "Nous attendons plus de visibilité sur la progression [...] de l'intégration des forces de vente", souligne Merrill Lynch. En acquérant Crystal Decision, le groupe avait dit son intention de doubler son volume d'affaires d'ici 2006, à 1,6 milliard d'euros.A Paris, le titre recule de 2,33% en fin d'après-midi, à 25,15 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :