Technip franchit 2003 sans encombre et vise plus haut en 2004

2 mn

Contrat rempli pour Technip. Le groupe a annoncé ce jeudi qu'il était parvenu "en dépit de la baisse du dollar" a atteindre les objectifs qu'il s'était fixés pour l'exercice 2003. En conséquence, le chiffre d'affaires devrait bien progresser de 5% et le résultat opérationnel de 10% par rapport à 2002, où ils étaient respectivement ressortis à 4,45 milliards d'euros et 204,6 millions d'euros. Le résultat net devrait être moins significatif car, selon le groupe, "impacté par un taux d'imposition anormalement élevé".Le bilan devrait lui aussi mettre en relief les progrès réalisés par le groupe. "La trésorerie nette au 31 décembre 2003 devrait être en forte amélioration par rapport à son niveau de début d'année de même que le ratio de l'endettement net sur fonds propres", ajoute le communiqué de la société sans plus de précision. Pour mémoire, Technip revendiquait 741 millions d'euros de disponibilités à la fin de l'année 2002 et affichait un taux d'endettement net sur fonds prores de 29%.Mais d'après Technip, le meilleur est à venir. Car il "aborde l'exercice 2004 avec une visibilité accrue". Après un passage en revue de ses ambitions dans chaque branche, il précise dans son communiqué que "la croissance devrait être supérieure à 15% pour le chiffre d'affaires, 25% pour le résultat opérationnel" par rapport aux derniers chiffres publiés, c'est-à-dire ceux de 2002. On peut donc espérer des ventes de près de 5,12 milliards d'euros cette année et un résultat opérationnel de plus de 255 millions d'euros.Compte tenu de la confirmation des prévisions 2003, un rapide calcul permet donc de s'apercevoir que ces chiffres supposent des progressions voisines de 13,6% pour le résultat opérationnel et de 9,5% pour le chiffre d'affaires entre 2003 et 2004, soit bien mieux qu'entre 2002 et 2003. Enfin, un autre objectif est de ramener durablement le taux d'endettement en dessous de 20%.Inutile de préciser que le marché apprécie le discours. D'autant que Technip affirme ne pas avoir annoncé ses prévisions à la légère. Son optimisme provient "de la qualité et de l'importance de son backlog [carnet de commandes] qui est estimé au 1er janvier à environ 7,1 milliards d'euros contre 5,8 milliards d'euros au 1er janvier 2003. En conséquence, 70% du chiffre d'affaires et du résultat opérationnel attendus pour 2004 proviendront des contrats déjà en vigueur". A la clôture, l'action est en tête du SRD, avec un gain de 5,60%.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.