IBM "enthousiaste" sur ses perspectives

Prenant le contre-pied des autres sociétés high-tech, IBM a décidé de redonner le sourire aux investisseurs. Et pour ne pas les faire attendre, Big Blue a même avancé la date de sa publication de résultats à ce jeudi, alors qu'ils étaient à l'origine programmés pour le 20 janvier prochain. Le groupe informatique a en effet apporté une série de bonnes nouvelles, prévoyant ainsi le meilleur pour l'avenir.Tout d'abord, les résultats trimestriels ont été supérieurs aux attentes. Le bénéfice par action, issu des opérations courantes, c'est-à-dire à périmètre comparable, a atteint 1,56 dollar (2,7 milliards de dollars au total), au dessus des 1,50 dollar pronostiqués par les analystes. Si l'on exclut les coûts d'acquisition de PricewaterhouseCoopers Consulting (PwCC) qui pesaient dans les comptes de l'an passé, le bénéfice a fait un bond de 16% en un an.Le chiffre d'affaires a augmenté de 9% à 25,9 milliards de dollars. Les ventes ont été favorisées par la faiblesse du dollar, les taux de change ayant compté pour 9 points de croissance. A taux de change constants, le chiffre d'affaires a progressé de 1%.Mais la bonne nouvelle est surtout venue des 17,3 milliards de dollars de nouveaux contrats de services informatiques conclus au quatrième trimestre. Les analystes n'en attendaient pas tant, pronostiquant 14 milliards de dollars. Or, les nouveaux contrats augurent de la future croissance de l'activité. "Nous commençons 2004 avec un bon élan. L'environnement d'achat des clients s'améliore de manière continue. Nous sommes enthousiastes sur nos perspectives cette année et au-delà", témoigne en personne Samuel Palmisano dans un communiqué.Sur l'ensemble de l'exercice, le bénéfice total issu des opérations courantes est ressorti à 7,6 milliards de dollars, en hausse de 43%. Il faut dire qu'en 2002, le groupe avait dû supporter 1,1 milliard de dollars d'acquisition de PwCC. Ramené au bénéfice par action, le résultat annuel est de 4,34 dollars contre 3,07 dollars en 2002. Le chiffre d'affaires a augmenté de 10% à 89,1 milliards de dollars. A taux de change constants, la hausse est de 3%. Le groupe a manifestement profité de son activité en Europe: grâce à l'euro, les ventes ont rebondi de 20% à 29,1 milliards d'euros.A New York, les investisseurs, refroidis par les perspectives moins bonnes que prévu d'Apple, de Yahoo! et d'Intel, qui ont également publié leurs résultats (lire ci-contre), se rattrapent sur Big Blue. Le titre gagne en fin de matinée sur les marchés 4,81% à 94,65 dollars.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.