Scor reste dans le rouge

 |  | 404 mots
Lecture 2 min.
Comme attendu par la majorité des analystes, Scor a mieux terminé 2003 qu'il ne l'avait commencé. Le réassureur a dégagé au quatrième trimestre de l'année écoulée un bénéfice net de 35 millions d'euros, résultat qui tranche avec les 349 millions d'euros de perte enregistrés pour les trois premiers trimestres 2003. Le redressement affiché en fin d'année n'est cependant pas suffisant pour sortir Scor du rouge: le groupe accuse pour l'ensemble de l'exercice une perte nette de 314 millions d'euros, à comparer avec un déficit de 455 millions d'euros en 2002. La perte de 2003 est légèrement supérieure aux attentes des analystes. Interrogés par Reuters, ces derniers tablaient en moyenne sur un trou de 305 millions d'euros. L'écart avec le résultat affiché par Scor provient de la décision du groupe de passer au titre du quatrième trimestre une dotation à la provision d'égalisation de 10 millions d'euros. L'exercice 2003 a été marqué par la volonté de Scor d'apurer le passé. Ceci s'est traduit par d'importants reprovisionnements, pour un montant de 297 millions d'euros, de dossiers souscrits aux Etats-Unis entre 1997 et 2001 mais aussi par la dépréciation totale des crédits d'impôts de Scor US pour 192 millions d'euros. C'est dans ce contexte difficile que Scor a été contraint de procéder à une augmentation de capital de 750 millions d'euros, après celle de 381 millions d'euros réalisée un an plus tôt. Comme gage de sa bonne volonté, Scor a mené d'une part un programme de cessions d'actifs immobiliers (vente de son siège social, cessions d'immeubles à Paris et Madrid) et a d'autre part poursuivi son désengagement d'activités non stratégiques. Peu à peu cependant, ces efforts semblent porter leurs fruits. Scor continue de se désengager de ces activités non stratégiques et les coûts opérationnels ont été réduits de 13% en 2003. Le chiffre d'affaires en pâtit avec un recul de 26% à 3,69 milliards d'euros. A périmètre comparable et taux de changes constants, le repli est plus modéré à -7%. Ceci étant, le groupe ne crie pas encore victoire, même s'il insiste sur le fait que la profitabilité de l'entreprise est confirmée pour les années de souscriptions 2002-2003 avec un ratio combiné net Non-Vie (dommages, grands risques d'entreprises) de 96%.Jeudi, les annonces de la société sont bien accueillies par le marché. En clôture, l'action Scor gagne 4,90%, à 1,50 euro.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :