L'introduction de Snecma lancée ce vendredi

 |  | 430 mots
Lecture 2 min.
L'introduction en Bourse de Snecma va bien avoir lieu: c'est ce qu'a confirmé jeudi soir le groupe public. Selon les termes de son communiqué, le motoriste et équipementier aéronautique présentera vendredi matin les modalités de son introduction en Bourse, dans le cadre d'une conférence de presse.Cette annonce met un terme à un suspense qui aura duré toute la journée. Alors qu'il était prévu de longue date que le coup d'envoi de l'introduction en Bourse de Snecma soit donné demain, un article du Figaro de jeudi a semé le doute, en affirmant que Bercy n'excluait pas de reporter l'opération."Le débat sur [un] éventuel report battait son plein hier soir", écrivait le quotidien sans citer de sources. Joint par l'AFP, un porte-parole du ministère de l'Economie et des Finances déclarait jeudi matin n'avoir "aucun commentaire" à faire "pour l'instant" sur cette information, contribuant à nourrir le doute. Chez Snecma, en revanche, on semblait surpris par les affirmations du quotidien. Déclarant qu'un report "n'était pas du tout la tendance" mercredi soir, une porte-parole ajoutait tout de même que la société se trouvait "un petit peu dans le flou"...De fait, il semble bien qu'un vif débat ait eu lieu sur l'opportunité de procéder maintenant à l'opération. Ce sont les équipes du Trésor, celles du cabinet de Nicolas Sarkozy et les banques qui auraient conseillé à Bercy de décaler le lancement de l'opération en raison de la flambée du cours du pétrole et des tensions sur les marchés financiers. Selon Le Figaro, ainsi, "les investisseurs sondés ces derniers jours par les banques du syndicat de placement" ne seraient prêts à participer qu'à un prix situé dans le bas de la fourchette de 15 à 20 euros par action. Ce qui ne ferait pas forcément les affaires de Bercy, qui souhaite tirer un maximum de fonds de cette introduction en Bourse.Prévue de longue date, la mise sur le marché de Snecma avait déjà dû être reportée à cause des attentats de septembre 2001. Avec la reprise progressive des marchés depuis un peu plus d'un an, l'Etat pensait avoir trouvé une fenêtre de tir intéressante pour céder 35% du groupe et récupérer entre 1,6 et 2 milliards d'euros de produits de cession. En définitive, il faudra peut-être que Bercy réduise ses prétentions. Mais en choisissant de maintenir l'introduction en Bourse de Snecma, les pouvoirs publics ont sans doute considéré qu'ils ne pouvaient se permettre un nouveau report.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :