Le Pentagone remet à novembre sa décision sur les avions ravitailleurs

Le secrétaire américain à la Défense Donald Rumsfeld l'a annoncé officiellement: la décision sur la nécessité ou non de recourir à Boeing pour doter l'armée de l'air américaine de nouveaux avions ravitailleurs est repoussée au mois de novembre prochain. Ce contrat controversé, pour ses conditions d'attribution initiale, était gelé depuis décembre dernier.Ce marché portait sur la location-vente d'une centaine d'avions, des Boeing 767, destinés au ravitaillement en vol des appareils de l'US Air Force. Il devait rapporter environ 20 milliards de dollars au constructeur aéronautique américain. D'ici le mois de novembre, des études vont être finalisées pour réexaminer les coûts de ce projet et les besoins réels de l'US Air Force. En attendant, la flotte actuelle de ravitailleurs, les KC-135, resteront en activité malgré les problèmes de corrosion dont ils souffrent et qui avaient motivé à l'origine le choix de les renouveler. Selon le Pentagone, "les problèmes de corrosion avec le KC-135 peuvent être gérés, et la progression des coûts d'exploitation et de maintenance pourrait ne pas être aussi importante qu'estimé initialement". Dans les rangs de Boeing, si l'on dit respecter la décision de Donald Rumsfeld, on réaffirme également que "le ravitailleur 767 est la seule solution qui réponde à chacune des 26 exigences recensées par l'armée de l'air". L'avionneur a défendu ses chances en soulignant qu'il serait selon lui plus avantageux de remplacer la flotte actuelle de ravitailleurs KC-135, plutôt que de dépenser beaucoup en maintenance. Quant à Airbus, le grand rival de Boeing, dont l'un des objectifs est de parvenir un jour à forcer les portes du Pentagone, il ne fait nul doute que la décision de reporter à novembre toute décision sur ce contrat lui donne l'occasion de fourbir ses armes en vue d'un éventuel nouvel appel d'offres du Pentagone pour les avions ravitailleurs si la décision de rouvrir la compétition était prise.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.