Sanofi reste ferme sur le prix

 |  | 518 mots
Lecture 2 min.
Dans la bataille que se livrent Sanofi-Synthélabo et Aventis, la traditionnelle réunion de présentation des résultats prend un tour bien particulier. C'était le cas le 5 février dernier quand Aventis, ouvrant le bal, a fait de cette occasion une tribune pour sa riposte à l'offre hostile de Sanofi-Synthélabo. Ce dernier s'est à son tour paré de ses plus beaux habits ce matin pour ce rendez-vous annuel. Comme les milieux financiers l'anticipaient, les résultats du groupe pharmaceutique sont solides. Le bénéfice net part du groupe a progressé en 2003 de 18% à 2,07 milliards d'euros et le résultat net par action a augmenté de 21,9% à 2,95 euros. La différence entre la croissance du résultat net part du groupe et celle du bénéfice net par action est essentiellement lié aux rachats d'actions initiés en 2002.Le résultat opérationnel ressort légèrement supérieur aux attentes des milieux financiers à 3,07 milliards d'eurso (+17,6%) avec un chiffre d'affaires en hausse de 8,1% en données publiées à 8,04 milliards d'euros. Hors effets de changes et à périmètre comparables, la progression est de 15,6%. Sanofi estime que l'effet lié aux variations monétaires "est défavorable de 7,2 points et provient pour plus de la moitié de la baisse du dollar américain et pour le solde de celle de certaines devises d'Amérique latine et d'Asie".Mais au-delà de ses résultats, c'est sur ses perspectives que Sanofi espère convaincre les actionnaires d'Aventis de répondre à son offre d'autant que pour l'instant le groupe n'a pas l'intention de relever le montant de son offre. Pour l'année en cours, le groupe promet une croissance de son chiffre d'affaires "du même ordre qu'en 2003" et une croissance de son bénéfice par action avant exceptionnels et amortissements des écarts d'acquisition de 15% avec une parité de un euro pour 1,25 dollar. Et pour tenter d'emporter l'adhésion des actionnaires d'Aventis met aussi bien évidemment en avant les résultats de sa recherche : les frais de R&D, qui représentent 16,4% du chiffre d'affaires de Sanofi-Synthélabo, ont augmenté de 8% en 2003. Et ler groupe se veut très optimiste pour l'un de ses programmes, le Rimonabant, un traitement contre l'obésité et le tabagisme. Le groupe a indiqué que la phase 3 des études de ce produit présenté comme un futur blockbuster - médicament dépassant plus d'un milliard de dollars de ventes annuelles - se terminera à la fin de 2004 et Sanofi compte demander une mise sur le marché de médicament au deuxième trimetre 2005 en Europe et aux Etats-Unis. Sanofi a également annoncé des résultats favorables en phase 3 concernant le dronédarone (arythmie cardiaque) et l'Ambien CR (insomnie).Du coup, le groupe n'entend pas modifier son offre sur Aventis et affirme toujours clore son offre à la fin du premier semestre 2004. "On est très serein", a confirmé Jean-François Dehecq. Le groupe a d'ailleurs confirmé disposer de 2,4 milliards d'euros de trésorerie disponible.A la Bourse de Paris en clôture, le titre Sanofi termine quasi inchangé à 55,30 euros. L'action Aventis a gagné pour sa part 1,22%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :