Airbus détrône officiellement Boeing

 |  | 328 mots
Lecture 2 min.
2003, "annus horribilis" pour Boeing. L'avionneur américain a confirmé officiellement aujourd'hui avoir été dépassé par Airbus en termes de livraisons d'appareils civils. Boeing a en effet indiqué avoir livré lors de l'année écoulée 281 avions, soit 26% de moins qu'en 2002. Cette performance, la plus mauvaise pour le groupe américain depuis 1996 où le groupe n'avait livré que 271 appareils, place Boeing derrière Airbus. Le constructeur européen a en effet indiqué quelques jours avant Noël avoir atteint son objectif de 300 avions livrés. On connaîtra le 15 janvier le nombre exact d'appareils commerciaux livrés par Airbus. En cette année 2003, Boeing, qui livrait 620 appareils en 1999, aura donc bu le calice jusqu'à la lie. Outre ses difficultés dans l'aviation civile, le groupe de Chicago a dû faire face à un scandale qui a coûté sa tête à l'ancien patron de l'avionneur. Le groupe est englué dans des affaires mettant en cause ses pratiques pour décrocher des commandes auprès du ministère américain de la Défense. Il est accusé d'espionnage industriel aux dépens de Lockeed Martin. Il est aussi sous le coup d'une enquête au sujet d'un contrat de 18 milliards de dollars pour des avions ravitailleurs. En attendant le résultat des investigations, la commande est suspendue. Depuis ces événements, Boeing a tenté de reprendre la main. D'une part en se dotant d'un nouveau PDG, Harry Stonecipher. D'autre part, en annonçant le lancement de son nouvel appareil, le 7E7 Dreamliner. Enfin en décrochant un contrat de 9,6 milliards de dollars auprès de la marine américaine (lire ci-contre). Cette commande permet à Boeing, qui réalise plus de 54% de son chiffre d'affaires dans le secteur de la défense, de montrer au monde sa capacité à résister à l'offensive d'EADS, principal actionnaire d'Airbus, qui ne cache plus ses ambitions en la matière. Le groupe européen compte réaliser en 2005 30% de son activité dans le militaire, contre 20% en 2002.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :