Aventis rejette l'offre hostile de Sanofi

 |  | 585 mots
Lecture 3 min.
C'est fait. Le groupe pharmaceutique français Sanofi-Synthélabo part à la conquête de son concurrent franco-allemand Aventis. Ce n'est pas vraiment une surprise, tant les colonnes de la presse bruissaient ces derniers jours de rumeurs sur cette offensive inamicale (lire ci-contre). L'autorité des marchés financiers, l'AMF, a mis fin au suspense en annonçant ce matin que Sanofi-Synthélabo avait déposé un projet d'offre publique mixte d'achat-échange (OPA/OPE) sur Aventis. Selon le cours de clôture de vendredi en Bourse de l'action Sanofi-Synthélabo, le montant de l'opération serait de 47,8 milliards d'euros. A la demande de l'AMF, la cotation des deux titres avait été suspendue jusqu'à 15 heures de lundi. A la clôture, le titre Aventis s'octroie finalement 2,95% à 59,25 euros, tandis que le titre Sanofi-Synthélabo recule de 5,63% à 54,50 euros.Selon le communiqué de l'AMF, Sanofi-Synthélabo vise l'obtention de la totalité du capital d'Aventis, soit 801.960.287 actions. Il ne donnera pas suite à son offre s'il n'atteint pas 50% du capital et des droits de vote. Les actionnaires d'Aventis se voient proposer plusieurs choix. L'offre principale mixte consiste en la remise de cinq actions Sanofi-Synthélabo et de 69 euros en numéraire pour six actions Aventis présentées. Cette offre est assortie d'une OPE subsidiaire portant sur 35 actions Sanofi pour 34 actions Aventis mais aussi d'une OPA subsidiaire offrant 60,43 euros en cash pour chaque action Aventis. Sanofi précise que les actionnaires d'Aventis sont libres de choisir l'une ou l'autre de ces offres ou encore une combinaison. Toutefois, "la taille des offres subsidiaires sera ajustée de sorte que la proportion totale de l'offre - 81% en titres et 19% en numéraire - soit toujours respectée". La clôture de l'offre sur Aventis "devrait intervenir au cours du deuxième trimestre 2004", précise Sanofi.Cette opération vise à créer le troisième groupe pharmaceutique mondial, derrière l'américain Pfizer et le britannique GlaxoSmithKline. La nouvelle entité afficherait un chiffre d'affaires de 28,1 milliards d'euros. Sanofi estime que le rapprochement des deux groupes devrait produire des synergies de 1,6 milliard d'euros avant impôts. Ce mariage devrait également s'accompagner d'une sévère restructuration pour éliminer d'éventuels doublons. Sanofi a d'ailleurs évalué les coûts d'intégration et de restructuration à environ 2 milliards d'euros. Ceci étant, cette alliance, non sollicitée, pourrait capoter. En effet, au cours de l'action Aventis vendredi soir, la valorisation du groupe franco-allemand était de 46,15 milliards d'euros. Autrement dit, l'offre de Sanofi n'octroie qu'une faible prime de 3,5%. Dans ce contexte, on peut imaginer qu'Aventis puisse en appeler à un "chevalier blanc" pour sa défense. Des noms circulent déjà, notamment ceux du groupe américain Bristol Myers Squibb et du britannique Glaxo SmithKline. Conscient de cette faiblesse, Sanofi rappelle dans son communiqué que son offre suppose néanmoins "une prime de 15,2% sur la moyenne pondérée des cours de clôture de l'action Aventis entre le 21 décembre 2003 et le 21 janvier 2004". En tout cas, dans un communiqué, le conseil d'administration du groupe franco-allemand a indiqué qu'il rejetait l'offre "non sollicitée" de Sanofi-Synthélabo.latribune.frL'Oréal conservera sa participationSi Total devrait profiter de l'opération pour sortir du capital de Sanofi-Synthélabo (dont il possède 24,4%), L'Oréal a pour sa part indiqué qu'il restera actionnaire du groupe. En revanche, il ne consolidera plus sa participation par mise en équivalence après l'OPA. Aujourd'hui, L'Oréal détient 19,5% du capital de Sanofi. Si l'opération initiée par Sanofi aboutit, L'Oréal possédera environ 10% du nouvel ensemble.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :