Le pouvoir d'achat des salariés a progressé en 2004

 |  | 318 mots
Lecture 1 min.
La statistique publiée ce matin par le ministère de l'Emploi devrait réconforter le gouvernement, confronté à la grogne des salariés des secteurs public et privé inquiets quant à la baisse de leur pouvoir d'achat. Une inquiétude qui s'est cristalisée lors des manifestations du le 11 mars dernier, qui ont paralysé une bonne partie des transports publics et entraîné de nombreux débrayages dans les entreprises. En effet, selon les chiffres définitifs de l'enquête trimestrielle sur l'activité et les conditions d'emploi de la main d'oeuvre (ACEMO) publiée par le ministère dirigé par Jean-Louis Borloo, l'indice du salaire mensuel de base (SMB) de l'ensemble des salariés a progressé de 2,6% en 2004. Compte tenu du taux d'inflation, qui s'est élevé selon l'Insee à 1,9% l'année dernière, le SMB a gagné 0,7 point de pouvoir d'achat en 2004.Un gain de pouvoir d'achat obtenu en dépit du repli enregistré au cours du dernier trimestre. Entre octobre et décembre, le SMB et les prix ont respectivement progressé de 0,3% et 0,5%, entraînant une perte de 0,2 point de pouvoir d'achat.Cette enquête trimestrielle porte sur les entreprises de dix salariés ou plus des secteurs concurrentiels, hors agriculture. Au total, 26.000 entreprises ont été interrogées.Des différences apparaissent selon les secteurs. Selon l'auteur du rapport, Sandrine Mathern, "l'augmentation annuelle a été considérablement plus forte dans la construction que dans l'industrie et le tertiaire". De fait, le SMB a augmenté de 3,7% dans la construction, contre 2,6% pour l'industrie et 2,5% dans les services.Même si cette enquête ne concerne que le secteur concurrentiel, elle devrait toutefois réconforter le gouvernement, qui est par ailleurs en pleine négociation avec les fédérations syndicales de la Fonction publique sur la revalorisation salariale des fonctionnaires. Le prochain "round" entre le ministre de la Fonction publique, Renaud Dutreil, et les syndicats se déroulera le 29 mars prochain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :