Léger recul du nombre de chômeurs en mai

 |  | 508 mots
Lecture 2 min.
Pour le deuxième mois consécutif, le nombre de personnes inscrites au chômage a reculé de 0,1% au mois de mai, selon les statistiques du ministère de l'Emploi. Ce qui représente une diminution de 2.300 demandeurs d'emploi. Au total, à la fin mai, le chômage de catégorie 1 - c'est à dire les personnes immédiatement disponibles à la recherche d'un emploi à durée indéterminée et à temps plein - qui sert le plus souvent de référence, frappe 2.484.100 personnes. Il a progressé de 1,5% sur un an. En dépit de cette très légère baisse du nombre de demandeurs d'emploi, le taux de chômage au sens du BIT reste stable à 10,2% de la population active. Autre bonne nouvelle, le nombre de chômeurs de longue durée de catégorie 1, inscrits à l'ANPE depuis plus d'un an, diminue de 1,2%. Quant aux personnes au chômage depuis un à deux ans, et depuis deux à trois ans, leur nombre diminue respectivement de 1,1% et 2,8%. Déjà en avril dernier, le nombre de chômeurs avait baissé de 0,1% après trois mois consécutifs de hausse.Cette bonne surprise est toutefois tempérée par l'augmentation du nombre de demandeurs d'emplois dans les autres catégories répertoriées par le ministère. Ainsi, le nombre de chômeurs de catégorie 1+6, qui enregistre les chômeurs ayant exercé une activité occasionnelle ou réduite de plus de 78 heures dans le mois, augmente de 0,6% sur un mois, soit 16.700 personnes supplémentaires. Sur les douze derniers mois, cette catégorie de chômeurs a gonflé de 2,6%. Les jeunes sont à nouveau les laissés pour compte de la timide amélioration sur le front de l'emploi. Selon les statistiques du ministère, le nombre de demandeurs d'emploi de moins de 25 ans a progressé de 1,3% en mai et de 4% sur un an. En France, 23,5% des jeunes de moins de 25 ans présents sur le marché du travail sont au chômage.Au cours d'une conférence de presse organisée en fin de matinée, le Premier ministre Dominique de Villepin, qui a fait de la lutte contre le chômage la priorité nationale de son gouvernement, a précisé que la baisse du nombre de chômeurs ne connaissait pour l'instant qu'une "très légère, trop légère inflexion". Le moral des ménages recule en juinCette timide amélioration sur le marché de l'emploi n'a pas eu d'effet positif sur le moral des Français. En effet, corrigé des variations saisonnières, l'indicateur de confiance calculé auprès des ménages par l'Insee a cédé un point, passant de 30 à 29 entre mai et juin. Dans le détail, l'opinion des ménages sur l'évolution passée du niveau de vie en France se dégrade (de -62 à -66). En revanche, leur opinion sur les perspectives d'évolution de leur niveau de vie est plus favorable (-44 à -37). Quant au solde correspondant aux perspectives d'évolution de leur situation financière personnelle, il s'améliore (-7 à -4).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :