Les fusions-acquisitions en plein boom aux Etats-Unis

 |  | 297 mots
Trois opérations de fusions et acquisitions annoncées en une seule journée, lundi dernier, ont réussi à propulser le montant des activités de M&A à près de 450 milliards de dollars sur les premiers mois de cette année. Cela ne s'était pas vu sur une telle période depuis l'an 2000. Deux secteurs porteurs, l'immobilier et l'énergie, remportent la palme du plus grand nombre d'opérations. Quelques exemples: Washington Mutual, troisième plus gros acteur sur le marché des prêts hypothécaires, a acheté il y a trois jours l'émetteur de cartes de crédit Providian pour 6,45 milliards de dollars; ProLogis, un fonds d'investissement spécialisé dans la construction, s'est emparé de REIT Development, un autre fonds du même secteur, pour 3,6 milliards de dollars; enfin, Weatherford International, qui fabrique des équipements de forages pétroliers, a acquis il y a quelques jours une division de Precision Drilling (forages) pour 2,28 milliards de dollars. Pour certains observateurs, non seulement ces opérations prouvent que les patrons veulent l'expansion de leur entreprise - et y croient -, mais en plus, elles pourraient donner des idées à d'autre prédateurs potentiels. C'est d'ailleurs déjà le cas: sur les douze derniers mois, les annonces de fusions et acquisitions entre sociétés américaines se sont élevées à 3.493. Au delà de la volonté d'expansion de la part des entreprises, le fait qu'elles ont les moyens de s'offrir de telles opérations joue évidemment un rôle. De fait, selon les calculs de Standard & Poor's, à la fin 2004, derniers chiffres disponibles, les entreprises américaines avaient dans leurs coffres quelque 904 milliards de dollars en cash, soit 18% de plus que l'année précédente. De quoi alimenter la tendance pendant les mois à venir.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :