Le Premier ministre nippon plaide pour sa réforme postale

 |  | 466 mots
Lecture 2 min.
Le Premier Ministre japonais, Junichiro Koizumi, réaffirme sa détermination quant au projet de réforme de la Poste nationale. Dans l'attente des élections législatives anticipées du 11 septembre, le Premier ministre a rappelé vendredi les enjeux de la privatisation de la Poste qui entend "réaliser sans faute".La résolution de Junichiro Koizumi se doit en effet d'être affirmée pour convaincre les électeurs appelés aux urnes le mois prochain. Le Premier Ministre doit recouvrer l'adhésion des citoyens nippons pour se doter d'une majorité au Parlement qui soutiendra fidèlement son projet phare de privatisation de la Poste.Approuvée de peu par les députés le 5 juillet, cette proposition avait essuyé le rejet du Sénat le 8 août dernier (lire ci-contre). Précisément, 37 des députés du Parti Libéral Démocratique (PLD), le parti de droite majoritaire du Premier Ministre, avaient fait défection, désavouant ainsi leur leader. Froissé par cette désapprobation, Junichiro Koizumi avait alors annoncé la dissolution de la Chambre des Représentants en espérant priver d'investiture "les traîtres à châtier" au sein de son parti.La purge de son propre parti en a provoqué la scission. Parmi les députés de la majorité, certains ont quitté le PLD pour créer le Nouveau Parti du Peuple (NPP). Dès lors, le Premier Ministre nippon a besoin de rallier tous ses sympathisants pour s'octroyer une majorité lourde à la chambre basse du parlement et par là-même, recueillir l'adhésion à son projet.Car le chef du gouvernement nippon est fermement attaché à la réalisation de ce projet. La privatisation de la Poste nipponne constitue la première priorité parmi les 120 propositions en tête de son programme électoral. "Moteur de modernisation et de reprise économique", le projet de la Poste japonaise devrait amorcer une "vague de réformes politique, financière, administrative et fiscale", assure Junichiro Koizumi.L'enjeu est de taille. En brassant une épargne et un volume d'assurance-vie de 355.000 milliards de yens, soit 2.640 milliards d'euros, la Poste japonaise est considérée comme la plus grande banque du monde. Le Premier ministre entend réorienter une partie de ces fonds vers le secteur productif. Une nouvelle ligne de conduite pour les comptes de la Poste dont les capitaux servent actuellement à financer le déficit budgétaire nippon via l'émission massive de Bons du Trésor.La détermination de Junichiro Koizumi pourrait être saluée par les citoyens japonais aux élections législatives anticipées du 11 septembre. Selon une enquête publiée le 15 août par Fuji Télévision, la cote de popularité du Premier Ministre avait atteint 57%, franchissant ainsi la barre des 50% pour la première fois en plus d'un an.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :