L'inflation britannique s'accélère en juillet

 |  | 332 mots
Lecture 2 min.
Seuls les économistes ont été surpris. L'Office des statistiques nationales (ONS) a publié, mardi, l'indice des prix à la consommation britannique en hausse de 0,1% en juillet, portant ainsi le taux d'inflation sur un an à 2,3%. Cette progression des prix, qui n'avait pas été aussi marquée depuis janvier 1997, a surpris les économistes qui tablaient sur un recul des prix de 0,2% en juillet. Soit une inflation anticipée à 2,1% sur un an. La banque centrale britannique avait anticipé un sursaut des prix en juillet. En effet, lors de la publication de son rapport trimestriel sur l'inflation du 10 août, la BoE avait déjà signalé que "l'inflation dépassera l'objectif de 2% à court terme avant de faiblir".En réalité, les soldes britanniques n'ont pas compensé la facture pétrolière. Le coût de l'énergie, porté par la flambée récente du prix du baril, s'est cumulé au coût du logement et des transports dont les montants sont parvenus à leur niveau les plus chers depuis septembre 1997. Estimant que ce rebond de l'inflation ne devrait pas durer, le gouverneur de la BoE, Mervyn King compte sur un ralentissement des prix sur les prochains mois.Néanmoins, le retour du spectre de l'inflation pourrait remettre en cause l'assouplissement de la politique monétaire britannique (lire ci-contre). Les analystes perçoivent déjà l'interruption du cycle de baisse de taux amorcé le 4 août dernier. Howard Archer, économiste au cabinet Global Insight convient que "ce chiffre de l'inflation va renforcer les attentes de voir la BoE mettre un terme rapide à son cycle d'assouplissement monétaire".Pour l'heure, la BoE a affirmé de pas tenir de ligne de conduite définie sur l'orientation de ses taux. La décision tiendra donc au regard des indicateurs économiques et à la publication du prochain rapport sur l'inflation prévu le 13 septembre. Selon les économistes, il n'y a pas de suspense concernant la prochaine décision du comité de politique monétaire de la BoE. Le statu quo devrait prévaloir.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :