Les petites citadines, grandes vedettes du Salon

 |  | 354 mots
Lecture 2 min.
Elles seront les plus exposées sur les stands du salon de Francfort. Et pour cause, elles font partie des véhicules sur lesquels les constructeurs misent le plus. Bon marché, économiques et confortables, les petits véhicules sont les pépites des constructeurs. Fiat lance ainsi à Francfort sa nouvelle et troisième version de la célèbre Punto.En difficultés financières depuis deux ans, Fiat attend beaucoup de ce nouveau modèle. Avec 800 millions d'euros d'investissements, le groupe turinois espère vendre 360.000 modèles par an et prévoit déjà 80.000 commandes d'ici la fin de 2005. La réussite de la "Grande Punto" est décisif, puisque l'ancien modèle représentait 40% du chiffre d'affaires de la marque Fiat. Le groupe, dirigé par l'emblématique Luca Cordero di Montezemolo, par ailleurs président du patronat italien, mise sur un prix de base bon marché de 11.000 euros pour lancer la commercialisation du modèle qui débute pendant la période du salon de Francfort en Italie d'abord puis dans toute l'Europe continentale.Mais la nouvelle Punto va se heurter à une autre grande nouveauté sur ce segment très concurrentiel des petites voitures: la nouvelle Clio. La Clio III de Renault débarque en même temps que la petite italienne sur le marché. Même gamme, même cible et surtout même prix de base, la concurrence devrait être acharnée. Après les succès des deux premières versions de la Clio, la marque au losange espère occuper la place de leader sur son segment grâce à ce nouveau modèle. Renault mise sur 475.000 ventes par an pour sa Clio III après avoir investi près d'un milliard d'euros (953 millions d'euros précisément).Enfin, la dernière née de Toyota, la Yaris II, tentera de bousculer le marché entre les constructeurs français et italien. Le groupe japonais est moins ambitieux que ses deux concurrents, certes, mais table tout de même sur 250.000 véhicules vendus chaque année. Cette dernière sera d'ailleurs produite en France (Valenciennes), sur les terres de Renault.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :