2004, année noire pour l'emploi outre-Rhin

 |   |  331  mots
Pour le onzième mois consécutif, le nombre de demandeurs d'emplois a progressé en Allemagne. En décembre, 17.000 personnes supplémentaires sont venues gonfler les rangs des 4,47 millions de personnes (en données corrigées des variations saisonnières, utilisées par les économistes) déjà inscrites au chômage outre-Rhin. Cette progression du nombre de chômeurs est plus importante que celle anticipée par les économistes interrogés par AFX News, ces derniers ayant tablé sur une augmentation de 15.000 demandeurs d'emplois. En dépit de ces mauvais chiffres, le taux de chômage brut reste stable en décembre à 10,8% de la population active.Plus industrialisés et plus peuplés, les Länder de l'ancienne RFA ont à nouveau payé le plus lourd tribut au chômage. Ils enregistrent 14.000 chômeurs supplémentaires en décembre par rapport au mois de novembre contre 3.000 de plus en ex-RDA. De fait, l'ouest de l'Allemagne compte 2,86 millions de chômeurs, contre 1,6 million dans la partie orientale. En données brutes, très suivies par l'opinion publique, le nombre total de chômeurs a progressé de 206.921 personnes en décembre, soit 4,46 millions demandeurs d'emplois. Sur un an, l'Allemagne enregistre 147.695 chômeurs supplémentaires. Et les statistiques de l'emploi ne devraient pas s'améliorer au cours des prochains mois. La réforme du mode d'indemnisation du chômage baptisée Harz IV, en vigueur depuis le 1er janvier, devrait gonfler le nombre de demandeurs d'emplois outre-Rhin. Cette réforme prévoit notamment la fusion des aides sociales et des allocations chômage de longue durée. "En effet, pour continuer à bénéficier de certaines aides sociales, de nombreuses personnes devront s'inscrire au chômage. En conséquence, le taux de chômage devrait poursuivre sa progression pour s'élever à 11,4% de la population active à la fin du premier trimestre", estime Sylvain Broyer, économiste chez Ixis CIB. L'Agence fédérale pour l'emploi prévoyait récemment 300.000 à 400.000 inscriptions supplémentaires au chômage début 2005.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :