Nouveau déficit commercial record aux Etats-Unis

 |  | 453 mots
Lecture 2 min.
Les records sont fait pour être battu. C'est chose faite en ce qui concerne le déficit commercial américain. En effet, selon le département du Commerce, la balance commerciale des Etats-Unis a accusé un solde négatif de 61 milliards de dollars en février, en hausse de 4,3% par rapport à celui enregistré le mois précédent (58,5 milliards de dollars).Un déficit commercial légèrement au-dessus des anticipations des économistes qui avaient visé un chiffre avoisinant les 59 milliards de dollars. A titre de comparaison, le déficit commercial américain atteignait 45,9 milliards de dollars un an plus tôt.Le précédent record datait de novembre dernier, date à laquelle le déficit avait atteint 59,4 milliards de dollars, participant au déficit annuel record de 617 milliards de dollars en 2004. A l'origine de cette détérioration de la balance commerciale figurent la boulimie consommatrice des ménages américains - la demande domestique représente le principale moteur de la première économie du monde - et le renchérissement de la facture énergétique, aggravé par la hausse continue des cours du brut.Ainsi, en février, alors que les exportations étaient quasiment stables (+0,1% à 100,5 milliards de dollars), les importations progressaient de 1,6% à 161,5 milliards de dollars.Ces dernières ont notamment été stimulées par le bond des achats de matières premières, et notamment de pétrole brut (+1,4 milliard). Au total, le poste Energie a creusé de 18,4 milliards de dollars le déficit commercial américain.En hausse de 2% à 35,1 milliards de dollars, les importations de biens de consommation ont été essentiellement stimulées par l'automobile, les produits pharmaceutiques, le textile et les produits alimentaires. Seule bonne nouvelle enregistrée par le département du Commerce, le déficit avec la Chine s'est assez nettement réduit en février (-9,1% par rapport à janvier), en dépit d'un bond de 10% des importations de produits textiles consécutif à l'abandon des quotas d'importation en décembre dernier. Ce déficit s'est élevé à 13,9 milliards de dollars, le chiffre le plus bas depuis mai dernier."Cette détérioration de la balance commerciale américaine devrait se poursuivre cette année, en dépit de la dépréciation du dollar par rapport à l'euro qui devrait renforcer la compétitivité des produits américains sur les marchés internationaux. En effet, cette année, la croissance économique des Etats-Unis (+3,6%), portée par une demande intérieure toujours dynamique, devrait rester supérieure à celle enregistrée dans le reste du monde (+3%), aggravant mécaniquement le déficit commercial américain. Selon nos estimations, celui-ci devrait s'élever à 715 milliards et contribuer négativement de 0,7 point à la croissance du PIB en 2005", explique Marie-Pierre Ripert chez Ixis CIB.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :