Les commandes de bien durables refluent en septembre aux Etats-Unis

1 mn

Nul doute que le prix prohibitif du baril atteint en septembre a fortement pesé sur les décisions d'investissement des entreprises américaines. Attendues en recul de 1,5% en moyenne par le consensus d'économistes recueilli par l'agence Bloomberg, les commandes de biens durables aux Etats-Unis ont baissé de 2,1% en septembre par rapport au mois d'août. La déception est d'autant plus amère que les commandes avaient bondi de 3,8% au mois d'août. Le chiffre avait été révisé après une première estimation à 3,4%.Les chefs d'entreprises ont sans doute revu à la baisse leurs estimations de ventes et leurs projets d'investissements après les deux ouragans qui ont ravagé le sud-est des Etats-Unis. Le 30 août dernier, le cyclone Katrina avait propulsé le baril de brut au-dessus des 70 dollars. Non seulement la demande des ménages est ainsi affectée par l'augmentation du prix du baril qui rogne sur leur pouvoir d'achat, mais les entreprises elles-mêmes rechignent à investir lorsqu'une part croissante de leur budget se trouve allouée aux coûts énergétiques.Hors biens d'équipements, les commandes ont décliné de 2,1% le mois dernier après une envolée de 5,1%, la plus forte hausse depuis mars 2004. Le recul a été particulièrement prononcé pour les commandes d'avions, en recul de 41,6%. En revanche, les commandes d'automobiles ont progressé de 4,7%. Autres rares secteurs à tirer leur épingle du jeu, les commandes pour les produits métallurgiques de base et les machines-outils ont progressé de 1 et 0,5%.Les économistes de BNP Paribas et de Calyon soulignent le caractère extrêmement volatil de cet indicateur. "De sorte qu'il ne donne aucune orientation précise aux marchés d'actions, en revanche, le dollar devrait continuer à s'affaiblir un peu tandis que la tension sur le marché de taux devrait s'apaiser ; sur une base annuelle les commandes ont gagné 6%", souligne Mitul Kotecha, chez Calyon.

1 mn