Déprimés, les Américains consomment pour oublier, heureux ils achètent encore plus

2 mn

S'ils avaient eu tendance à broyer du noir ces derniers temps - le prix de l'essence ne cessait d'augmenter, et les ouragans n'arrangeaient rien - voilà que les Américains ont retrouvé, une fois de plus, le sourire. A l'approche des fêtes de fin d'année, qui correspondent en général à un shopping effréné, tout cela est bon signe pour l'économie. D'ailleurs, les indicateurs sont de nouveau au beau fixe. Celui de la Fédération des Entreprises s'affiche ainsi en hausse de 3,7 points en octobre par rapport au mois précédent, et à 103,7 points, c'est son meilleur niveau depuis décembre dernier. Même chose du côté des consommateurs. Certes, l'indice concocté par l'Investors Business Daily s'affiche à 48,6, soit un niveau encore en dessous de la barre des 50 points, qui marque le seuil du pessimisme, mais le chiffre est en hausse par rapport au mois précédent. Et il ne cesse d'augmenter depuis la rentrée de septembre. Enfin, si Wall Street avait été quelque peu poussive ces derniers temps, ne serait-ce qu'en raison des craintes concernant un regain d'inflation et une hausse, en conséquence, des taux d'intérêt, là aussi l'optimisme semble de retour. Les taux montent, certes, mais l'inflation devrait toutefois rester contenue. Et le fait que le prix de l'essence a eu tendance à se replier ces dernières semaines n'a pu qu'aider. Il est encore trop tôt pour savoir quel sera le comportement des consommateurs lors des fêtes de fin d'année, surtout si l'hiver, qui promet d'être rigoureux sur la côte Est, plombe le budget chauffage des ménages américains. De plus, le sentiment d'optimisme ne se traduit pas toujours par un comportement identique au niveau des achats. Mais une chose est sûre, malgré la morosité des derniers temps, les Américains ont continué de pratiquer leur sport préféré, le shopping. De fait, les ventes des détaillants ont augmenté de plus de 4% en septembre, comparé à septembre 2004. Et ce, malgré les difficultés dues à plusieurs ouragans dévastateurs et au prix de l'essence élevé. Il y a donc de bonnes chances pour que les consommateurs poursuivent sur leur lancée dans les semaines qui viennent. Car comme le soulignait récemment un économiste: "déprimés, les Américains consomment pour oublier. Heureux, ils consomment encore plus!". De quoi stimuler les embauches pour faire face à la demande - et les cours de Bourse à Wall Street.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.