Léger repli du commerce extérieur américain en juillet

 |  | 414 mots
Lecture 2 min.
Contre toute attente, le déficit commercial des Etats-Unis s'est légèrement réduit entre juin et juillet, passant à 57,9 milliards de dollars contre 59,5 milliards en juin, selon le département du Commerce. Compte tenu de la hausse actuelle des prix du pétrole, le consensus des économistes avait anticipé un déficit quasiment stable par rapport à juin à 59,8 milliards de dollars.Précisons toutefois que le déficit enregistré en juin a été révisé à la hausse par les experts du département du Commerce. Initialement annoncé à 58,8 milliards, celui-ci s'est finalement élevé à 59,5 milliards de dollars. Cette baisse de 2,6% du déficit commercial de la première économie du monde est d'autant plus surprenante qu'elle intervient alors que la facture énergétique a atteint en août dernier le niveau record de 18,5 milliards de dollars.Les importations se sont repliées de 1,1 milliard de dollars à 164,2 milliards, impactées par le recul des achats de produits de consommation et de biens d'équipement. Ce qui, pour ces deux postes, représente des économies respectives de 767 et 733 millions de dollars.Parallèlement, les exportations ont progressé, gagnant 400 millions de dollars à 106,2 milliards de dollars dopées par le secteur des matières premières (+349 millions ), les biens d'équipement (+177 millions) et les automobiles (+125 millions).Sur le plan géographique, le département du Commerce a souligné le nouveau record atteint par le déficit avec la Chine. En hausse de 0,3%, celui-atteint 17,7 milliards de dollars. Soit plus de 30% du déficit total des Etats-Unis."Même si cette réduction du déficit commercial peut être considérée comme une bonne nouvelle, il faut garder à l'esprit que les chiffres de juin ont été sérieusement corrigés à la hausse", précise Marie-Pierre Ripert chez Ixis CIB qui anticipe une nouvelle dégradation des comptes de la balance commerciale en août. Hausse de 0,6% des prix à la production en août Selon le département du Travail, les prix à la production ont progressé de 0,6% en août par rapport à juillet outre-Atlantique. De son côté, l'indice de base, qui ne tient pas compte de l'alimentation et de l'énergie, est stable. Les économistes tablaient sur une progression de 0,7% des prix à la production et de 0,1% pour l'indice de base. Le département du Travail a précisé que ces statistiques n'incluaient pas les conséquences des dommages occasionnés par le cyclone Katrina dans le sud des Etats-Unis. Une correction à la hausse pourrait donc intervenir dans les statistiques de septembre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :