Léger repli du chômage en Allemagne en mai

 |  | 462 mots
En hausse continue depuis le début de l'année, le chômage poursuit son repli outre-Rhin. En mai, et pour le troisième mois consécutif, le nombre de demandeurs d'emplois a reculé de 161.000 personnes par rapport à avril. Selon des données brutes publiées par l'Agence fédérale pour l'emploi, le chômage touche désormais 4,807 millions de personnes. Compte tenu de cette amélioration de l'emploi, le taux de chômage s'élève à 11,6% de la population active, contre 12% en avril. Toutefois, ce recul du nombre de sans emploi ne peut masquer une réalité bien cruelle pour le gouvernement de Gerhard Schröder : le chômage a touché 513.400 personnes supplémentaires au cours de l'année écoulée. Les effets de la réforme Harz IV, en vigueur depuis le mois de janvier dernier, sont loin d'être négligeables puisqu'elle a intégré dans le nombre total de chômeurs 400.000 anciens bénéficiaires de l'aide sociale jugés capables de travailler.Selon le président de l'Agence pour l'emploi, Frank-Jürgen Weise, cette baisse du nombre de demandeurs d'emplois est essentiellement due à l'embellie traditionnelle de printemps sur le marché du travail, les experts estimant qu'avec l'arrivée des beaux jours, le nombre de chômeurs recule généralement d'environ 150.000 personnes en moyenne en mai. A cette date, estiment les experts, les secteurs du bâtiment, de l'agriculture ou de l'hôtellerie-restauration connaissent un manque important de main-d'oeuvre saisonnière. Ces bons chiffres sont toutefois à relativiser. En données corrigées des variations saisonnières - jugées plus représentatives de l'état réel du marché du travail par les économistes -, le nombre de chômeurs est inchangé comparé à avril à 4,886 millions de personnes. Conformément aux attentes des analystes. "Cette stagnation de l'emploi en données corrigées n'est pas une surprise. Les quelques créations d'emplois, dues à la saisonnalité de certains métiers, étaient largement anticipées", précise Sylvain Broyer chez Ixis CIB. Néanmoins, cette amélioration en données brutes, même timide sur le front de l'emploi, devrait apporter un peu de baume au coeur du chancelier Schröder. A la suite de la débâcle électorale de son parti, le SPD, lors des élections en Rhénanie du Nord-Westphalie organisées le 22 mai dernier, et gagnées haut la main par la CDU, Gerhard Schröder a pris la décision d'anticiper les élections législatives. Celles-ci, qui devaient se tenir en septembre 2006, ont été avancées d'une année et devraient être organisées en septembre prochain.Un recul sensible du chômage pourrait permettre au chancelier de renverser la donne et de se sortir d'une situation politique que certains jugent particulièrement difficile.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :