Le marché allemand de l'emploi se redresse en août

 |  | 415 mots
Lecture 2 min.
Le mois de juillet n'aura été qu'un épiphénomène. En effet, selon des sources proches de l'Office fédéral du Travail, le nombre de demandeurs d'emplois aurait repris sa décrue en août. La hausse enregistrée en juillet (lire ci-contre), après quatre mois de repli consécutifs du nombre de chômeurs, n'aurait donc été que passagère.En effet, selon ces sources, le nombre de chômeurs a baissé de 43.700 personnes en août pour s'établir à 4,728 millions en données brutes, statistiques qui servent généralement de référence dans le débat public outre-Rhin.Les écarts entre les Landers des ex-RFA et ex-RDA sont toujours flagrants. A l'ouest du pays, le taux de chômage est stable à 9,6% de la population active. Dans l'ex-RDA, malgré un repli de 0,4 point sur la période, le chômage touche encore 18,2% de la population active. Cette amélioration du marché de l'emploi est moins flagrante en données corrigées des variations saisonnières, données étudiées prioritairement par les économistes. Le nombre de chômeurs a reculé de 12.000 personnes, une diminution inférieure à ce qui était anticipé, les économistes ayant tablé sur une baisse de 20.000 du nombre de chômeurs. Le taux de chômage reste stable à 11,6% de la population active."Les effets négatifs de la réforme Harz IV se dissipent progressivement", précise Sylvain Broyer chez Ixis CIB. Entrée en vigueur le 1er janvier dernier, cette réforme comptabilise en tant que chômeurs les bénéficiaires de l'aide sociale. Son application avait provoqué une forte montée du chômage dès la fin du mois de janvier, le nombre de demandeurs d'emplois franchissant alors la barre des 5 millions. "Le marché de l'emploi retrouve de la vigueur. Selon nos calculs, les créations d'emplois se sont élevées à 171.000 ce mois-ci, dépassant nos estimations précédentes qui tablaient sur 144.000 nouveaux postes. Compte tenu de ces signes encourageants, nous tablons désormais sur un taux de chômage à 11,2% de la population active à la fin de l'année", ajoute l'économiste. Ces statistiques, qui s'avèrent encourageantes et qui sont les dernières avant les élections législatives du 18 septembre prochain, pourront-elles permettre au gouvernement social-démocrate de Gerhard Schröder, en difficulté dans les sondages, de renverser la tendance et de remporter la victoire face au camp chrétien-démocrate d'Angela Merkel? Réponses dans un peu plus de deux semaines.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :