Les patrons allemands perdent de nouveau le moral

 |  | 317 mots
Lecture 2 min.
L'amélioration du climat des affaires enregistrée en Allemagne en décembre et janvier n'aura-t-elle été qu'un feu de paille ? Même s'il est encore trop tôt pour le dire, l'enquête publiée aujourd'hui par l'institut Ifo confirme la détérioration de la confiance des chefs d'entreprises allemands.En mars, l'indice Ifo s'élève à 94, contre 95,4 en février. Un plancher depuis l'automne 2003. Après une première hausse en décembre, le regain de confiance affiché par les chefs d'entreprises outre-Rhin avait porté l'indice à 96,4 en janvier.Cette dégradation a surpris les économistes, ceux-ci ayant plutôt tablé sur un rebond de l'indice à 95,6. Les deux principaux sous-indices ont reculé en mars. La composante de la situation actuelle est passée de 94,5 à 93,3, celle des attentes reculant de 96,4 à 94,6.Le président de l'institut d'études économiques munichois Hans Werber Sinn a précisé que le recul de la confiance des dirigeants de sociétés était clairement palpable dans le secteur industriel et dans la distribution. Seule satisfaction notable de cette enquête mensuelle, l'environnement dans le secteur du BTP s'est amélioré."La hausse des cours du pétrole ainsi que le maintien de l'euro à un niveau élevé continuent de peser sur la compétitivité des entreprises et expliquent le recul de cet indicateur", explique Sylvain Broyer chez Ixis CIB. "Néanmoins, on peut tabler sur un rebond de l'indice en avril, après les annonces du gouvernement de Gerhard Schröder sur la réduction de l'impôt sur les bénéfices des sociétés", ajoute l'économiste."Finalement, en repassant sous sa moyenne de long terme, qui s'élève à 94,4, l'indice Ifo confirme que, une fois de plus, l'économie allemande ne devrait pas enregistrer une croissance supérieure à son rythme de croissance potentiel déjà bien faible, compris entre 1% et 1,2%", précise Alexandre Bourgeois chez Natexis Banques Populaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :