L'inflation menace aux Etats-Unis

 |   |  461  mots
En dépit du recul enregistré en décembre (-0,7%), dû essentiellement au repli des cours du baril de brut, l'évolution des prix à la production reste constante aux Etats-Unis d'une année sur l'autre. En effet, selon le département du Travail, les prix à la production ont progressé de 4,1% l'année dernière après avoir augmenté de 4% en 2003. La baisse enregistrée en décembre est nettement supérieure à celle anticipée par les économistes qui avaient tablé sur un repli plus timide de 0,2%.De son côté, l'indice de base, qui ne prend pas en compte l'alimentation et l'énergie, a progressé de 2,2% l'année dernière - la hausse la plus importante depuis 1998 -, contre +1% en 2003. En décembre, la croissance de cet indice a été de 0,1%, une augmentation moins sensible que celle à laquelle s'attendait les économistes (+0,2%). A l'origine du recul des prix à la production enregistré en décembre, la relative accalmie des prix des matières premières, essentiellement de l'énergie en baisse sensible de 4%. En effet, si le fioul de chauffage a vu son prix reculer de 8%, les tarifs de l'essence et du gaz liquéfié ont respectivement chuté de 11,1% et 14%. Hors alimentation - en hausse de 0,1% - et énergie, la timide progression de l'indice de base en décembre provient essentiellement des équipements ferroviaires (+3,9%) et des avions civils (+0,4%).Cette poussée annuelle des prix relance les spéculations sur la future politique monétaire de la Réserve fédérale. Il est d'ores et déjà acquis que la Fed procèdera à un nouveau tour de vis de 25 points de base de son taux directeur pour le porter à 2,5% lors de son prochain comité de politique monétaire le 2 février prochain. La banque centrale pourrait bien abandonner cette stratégie progressive de resserrement monétaire entamée en juin dernier au cours de ses prochains comités. Lors des minutes de la réunion du 14 décembre dernier, le charismatique président de la Fed, Alan Greenspan avait déclaré que le niveau actuel des taux d'intérêts était trop bas pour assurer la stabilité des prix. De nouvelles hausses des taux sont donc à attendre lors des sept autres comités de la Fed prévus cette année.La production industrielle a progressé de 4,4% en 2004Selon la Réserve fédérale, la production industrielle affiche une hausse de 0,8% en décembre, portée par un taux d'utilisation des capacités de production en progrès, passé de 78,6% à 79,2% entre novembre et décembre. Une statistique supérieure aux attentes des économistes qui tablaient sur une progression de 0,5%. Les chiffres de novembre ont été révisés à la baisse (+0,2% contre 0,3% annoncé initialement). En glissement annuel, la production industrielle a progressé de 4,4%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :