Fort rebond des commandes de biens durables aux Etats-Unis

 |  | 345 mots
Lecture 2 min.
C'est un joli bond qu'ont effectué les commandes américaines de biens durables le mois dernier. Selon les chiffres publiés aujourd'hui par le ministère du Commerce, ces commandes de biens d'une durée de vie de plusieurs années ont progressé de 3,3% en août.Cette performance est très supérieure aux attentes du marché. Les économistes sondés par Reuters anticipaient en effet une progression très modeste de 0,7% seulement. Il est vrai que la forte progression d'août a été facilitée par le recul important engrangé en juillet: -5,3%, chiffre révisé après une première estimation de -4,9%. C'est la volonté des entreprises de reconstituer leurs stocks, dégarnis par une demande soutenue au printemps, qui est à l'origine de ce rétablissement, qui a profité à toutes les catégories de produits à l'exception du matériel militaire.La progression du mois d'août est encore plus spectaculaire si l'on exclut les équipements de transport: elle s'établit en effet à 4,2%, soit quatre fois le chiffre attendu par les économistes, et cela après un recul de 3,7% en juillet. Les commandes d'ordinateurs et d'électronique ont gagné 5,5%, celles de matériel électrique bondissant de 8,1%.Les commandes de matériel de transport se sont en revanche moins bien comportées: elles ont crû de 1,4%, après avoir chuté de 8,7% en juillet. Les commandes de voitures n'ont progressé que de 0,8%. A l'inverse, les commandes d'avions, très volatiles, ont bondi de 9,4%, mais cela après s'être effondrée de 21% le mois précédent. C'est en fait un afflux de commandes chez Boeing qui explique le rebond de cet indicateur.Pour les économistes, le bon chiffre d'août devrait être suivi d'une performance nettement moins brillante en septembre, mois qui sera marqué par l'impact des cyclones Katrina et Rita. Sans compter l'effet de la grève qui a affecté la production de Boeing ces dernières semaines.Mais ce repli ne devrait être que temporaire. Les économistes s'accordent à penser que les commandes de biens durables devraient ensuite retrouver un rythme soutenu.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :