Vodafone prévoit une baisse de ses marges sur le prochain exercice

La téléphonie mobile va bien dans le monde mais les marges continuent à baisser. En tout cas ce sont les signes qu'envoie aujourd'hui le premier opérateur mondial, Vodafone.L'opérateur a réalisé un premier semestre morose pour les six premiers mois de son exercice 2005-2006, à fin septembre, notamment à cause de la politique d'acquisition des nouveaux clients, mais aussi du fait des efforts déployés pour la conservation des clients existants. Ainsi, le groupe a réunit 10 millions de nouveaux clients sur la période, ce qui représente une croissance d'environ 13% sur un an. Désormais, le nombre total de clients du groupe atteint 171 millions sur tous les marchés. Par ailleurs, le nombre de clients 3G a lui aussi contribué à cette augmentation annuelle, puisque Vodafone a comptabilisé en fin de période 5 millions de personnes ayant un téléphone de troisième génération. Ce parc de clients montre que la politique agressive d'acquisition de nouveaux clients a porté ses fruits. En effet, Vodafone a baissé d'environ 30% le prix de ses mobiles de nouvelle génération.Par ailleurs, le nombre d'abonnés à des services annexes à la voix, notamment ceux qui disposent d'un abonnement à Vodafone Live, a augmenté sur la période et atteint 35 millions de personnes à fin septembre 2005. Au total, la part des services non liés à la voix, autrement dit ceux ayant une forte valeur ajoutée, représente désormais 18,8% du chiffre d'affaires global.Mais cette politique d'acquisition de clients pèse sur les performances du groupe. En effet, même si le chiffre d'affaires s'inscrit en hausse de 6,4% à 18,2 milliards de livres (27 milliards d'euros), le résultat opérationnel du groupe enregistre une baisse de 5,9% à 4,5 milliards de livres. Les marges opérationnelles du groupes ont souffert ce semestre, notamment au Japon, l'un des marchés les plus actifs du groupe. Sa marge opérationnelle dans l'archipel est passée de 27,7% au premier semestre 2004 à 21,7% lors du semestre sous revue.Enfin, le résultat net du groupe au premier semestre a enregistré une forte baisse de 23,5% à 2,8 milliards de livres. Cette baisse s'explique notamment par une provision de 515 millions de livres passée pour la dépréciation de la valeur comptable de Vodafone Sweden, filiale cédée récemment à Telenor pour 1,035 milliard d'euros. Le résultat est inférieur aux attentes des analystes compte tenu de cette charge.Sur l'exercice en cours, le groupe maintient ses objectifs de croissance. Le chiffre d'affaires devrait augmenter entre 6 et 9% sur l'ensemble de l'exercice et la marge opérationnelle devrait rester stable, voir baisser de 1 point.En revanche, sur l'exercice fiscal qui s'achèvera fin mars 2007, "il est probable que le taux de croissance des revenus de la téléphonie mobile sur une base organique soit légèrement inférieur à ce qui est prévu pour l'exercice en cours", le groupe s'attendant à dégager moins de liquidités. En effet, "les taux de pénétration de la téléphonie mobile sont progressivement plus élevés", indique le groupe, ce qui entraîne un coût d'acquisition des clients plus élevé qui sera compensé par une baisse des marges.Reste que les prévisions du leader mondial de la téléphonie mobile déçoivent les marchés. Le titre Vodafone perd en fin de journée 10,69% à 129,50 pence à Londres.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.